#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
Capture D’écran 2021 04 08 À 15.57.25

Al Akhareen en concert à La Flèche d’Or pour les 10 ans du soulèvement syrien

Pour les 10 ans du soulèvement en Syrie, contre l’impunité des crimes contre l‘Humanité commis par le régime de Bachar Al Assad, et en solidarité avec les Syriens, l’Association Revivre et Amnesty International ont organisé le concert d’Al Akhareen à La Flèche d’Or le 21 mars, dont la captation est visible en ligne.

Avant le concert, des prises de paroles ont permis de contextualiser la situation en Syrie et son évolution dramatique depuis 10 ans, avec les interventions de Michel Morzière (Association Revivre), Mahmoud (réfugié syrien), Anne Hidalgo (Maire de Paris), Cécile Coudriou (Amnesty international), Michel Tubiana (Ligue des droits de l’homme), Monseigneur Gaillot, Naïssam Jalal, Dr. Raphaël Pitty (UOSSM), les enfants de Palmyre et de l’école des Amandiers (20è arr. Paris).

 

Al Akhareen, hommage à l’altérité

Osloob est palestinien, né dans un camp de réfugiés au Liban. Naïssam Jalal est fille d’immigrés syriens née en France : « lui Palestinien là-bas, moi Arabe ici. Nous avons dû faire face au rejet de sociétés qui, de différentes manières, refusent notre présence et notre existence en leur sein. » dit-elle. D’où le nom du groupe, Al Akhareen, qui signifie “les autres” en arabe.

Ils ont commencé par jouer en duo : Osloob aux machines et à la voix/beatbox, et Naïssam Jalal aux flûtes. Leur premier concert a eu lieu à l’Attiéké à Saint Denis, un squatt aujourd’hui démantelé. Au bout d’un an et quelques concerts, Osloob a souhaité se concentrer sur la voix et le beatbox et c’est ainsi que le duo s’est transformé en trio avec aux platines DJ Junkaz Lou.

Tous les textes des morceaux interprétés lors de cette soirée sont d’Osloob. “Mlafa7 Bl 7ata” signifie “Enroulé Dans Mon Keffieh” en arabe. « Une nuit mariage, une nuit bombardement, une nuit on sème les graines, une nuit tout explose ». Naïssam Jalal explique : « Dans ce texte, Osloob parle de gens qui n’habitent pas si loin que ça, en Syrie, en Irak, au Yemen, en Palestine, en Libye. Il parle de leur quotidien dans la guerre, dans les explosions, dans cette vie incertaine, et en même temps de cette capacité à continuer à vivre, continuer à se marier, continuer à semer les graines de demain. »

May Malha”, qui signifie “L’Eau Salée” en arabe, « raconte l’histoire d’une de ces personnes qui décident de prendre la mer, dans des embarcations qui souvent ne sont pas faites pour traverser la Méditerranée, et qui finalement n’arrivent pas au bout du voyage, parce que l’eau s’infiltre dans le bateau et que rien ne peut l’arrêter. »

Et à Naïssam Jalal de conclure : « On est très heureux d’avoir pu participer à la commémoration des 10 ans de la révolution syrienne, pour nous c’est très important. C’est une révolution qui nous a apporté beaucoup d’enthousiasme, beaucoup de rêve, beaucoup d’espoir. On ne lâche rien, on est avec eux de tout cœur, et on espère que vous aussi, parce que finalement la solidarité c’est tout ce qu’il nous reste. »

 

L’Association Revivre accompagne les réfugiés syriens en France

Revivre est une association humanitaire indépendante créée en 2004. Elle regroupe des Syriens et des Français luttant pour la réhabilitation des anciens détenus d’opinion en Syrie et l’aide aux victimes de la répression. Depuis mars 2011, la situation exceptionnellement grave en Syrie a eu des conséquences sur l’évolution des actions de solidarité de Revivre. 

Avec l’appui du Réseau Euromed et la Mairie du 20 Arrondissement, Revivre a mis en place une permanence pour les réfugiés syriens en France. Revivre contribue aux actions d’information sur la situation des droits de l’Homme en Syrie, et soutient matériellement les victimes des violations des droits de l’Homme dans ce pays. 

 

La Flèche d’Or, un lieu socio-culturel militant et solidaire

Le concert a été accueilli par La Flèche d’Or, lieu historique du 20e arrondissement de Paris, qui depuis 2020 a été réinvesti par un collectif de collectifs pour en faire un lieu socio-culturel militant et solidaire. La Flèche d’Or est un espace de respiration mis à disposition de celles et ceux qui en ont besoin pour construire, faire connaître ou renforcer leurs luttes. La programmation y est construite collectivement pour accueillir des initiatives portées par des habitantes et habitants du quartier et par des groupes minorisés. La Flèche d’Or n’est pas seulement un lieu culturel, mais bien un lieu de solidarité ancré au cœur d’un quartier historiquement militant et solidaire. Y sont organisées des collectes et distributions de denrées alimentaires ou produits d’hygiène et sa cuisine est dédiée à l’animation d’une cantine populaire.

 

 

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.