#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
27 April 2022
-
By Grant Haua
#137
Playlist de Grant Haua
#137

L’histoire singulière de Grant Haua oscille entre culture Maori, sommets du rugby néo-zélandais, et dévotion sans faille au blues. Sa playlist nous promène dans ses influences américaines, qu’il mêle à sa culture Maori dans son nouvel album Awa Blues.

1. ACDC - If You Want Blood
« J’ai aimé ce groupe dès le premier instant où je les ai découverts, j’avais 7 ans, les maîtres indisputés du hard rock, d’une certaine façon je l’ai su instinctivement à l’époque. »

2. ZZ Top - Tush
« La première fois où j’ai entendu le riff d’ouverture, j’étais accro, cette tonalité de guitare est encore aujourd’hui une des meilleures que j’ai jamais entendue. »

3. Stevie Ray Vaughn - Mary Had a Little Lamb
« Comme pour Tush, j’étais accro dès le premier riff, Texas Flood c’est le premier album que j’ai acheté, ce riff est encore à ce jour un des plus cools à avoir atteint mes oreilles. »

4. George Thorogood - One Bourbon One Scotch One Beer
« La version de George du classique de John Lee Hooker tient toujours le coup, blues, avec une attitude je-m’en-foutiste. J’aime aussi la production, très crue. »

5. Santana - Well Alright
« C’est drôle, j’ai vu aussi bien Santana que Thorogood en concert avec George en première partie. J’aime beaucoup cette chanson mais la version live est meilleure selon moi, un mix d’influences latino et rock parfaitement maîtrisé. »

6. Wilson Pickett - Land of a Thousand Dances
« Ce mec sait chanter, un vocaliste monstrueux avec beaucoup d’âme et une tonne de soul, c’est un de mes chanteurs préférés de tous les temps. »

7. The Special AKA - Free Nelson Mandela
« Ecouter cette chanson me fait toujours du bien : une chanson aux motivations politiques qui n’est pas alourdie par le message, au contraire il la rend meilleure. »

8. Elmore James - Dust My Broom
« Encore un fois, un immense chanteur, Elmore m’a inspiré pour expérimenter avec la guitare slide. »

9. Mountain - Mississippi Queen
« Mettez cette chanson à fond, buvez quelques bières et bougez ! »

10. Elvis Presley - Return the Sender
« Le King, tout est dit. »

Grant Haua

Capture D’écran 2022 04 26 À 17.26.28

Grant Haua c’est un timbre de voix que ne renierait pas Tom Jones, une technique de guitare stupéfiante, une facilité mélodique qui interpelle, une histoire singulière entre celle de sa culture Maori et les hauts sommets du rugby néo-zélandais et une dévotion au blues sans faille !

Raconter sa vie 

« J’ai commencé la guitare à l’âge de 13 ans, en suivant mon petit frère et pour plaire aux filles. Comme beaucoup de gamins de cet âge… Puis j’ai continué…  La nouvelle Zélande est un tout petit pays, ou il est complexe de mesurer si on est vraiment bon ou pas, alors que de l’autre côté de l’océan, vous êtes des millions… Depuis 10 ans, je me produis en spectacle et j’aime voir ces milliers de gens, sentir la foule s’amuser, c’est ça la vraie récompense. 

J’ai produit 7 albums (auteur, compositeur, interprète) dont 5 ces 9 dernières années. Knucklehead, album solo sorti en 2010  a reçu de bonnes critiques dans le plus grand magazine de musique néo- zélandais NZ Musician (même si je n’accorde pas trop d’importance aux critiques) et a vraiment fait évoluer ma carrière. De là j’ai rencontré le batteur Michael Barker (Neil Finn, John Butler Trio). On s’est bien entendu et on a formé le groupe Swamp Things et durant les 8 années qui ont suivi on a composé ensemble et on a fait de nombreuses tournées.

Mike (Michael) était déjà un habitué de l’industrie du disque, ce qui nous a fait avancer a très grands pas. Cela nous a ouvert les portes du Womad (NZ), le Womadelaide (Aus), le Woodford Folk Festival (Aus), le Bridgetown Blues (Aus) et l’Electric Avenue (NZ). Là on a explosé ! Notre notoriété est devenue vraiment phénoménale. En 2016 on est invité en Louisiane par la Baton Rouge Arts Society. C’est là que je me suis vraiment affirmé en tant que musicien. J’avais l’impression que tous les artistes étaient des tueurs. Mais je suis fier de dire qu’à la fin du séjour, nous étions les stars de la ville… 

En janvier 2019, après de très nombreuses tournées en Australie et Nouvelle Zélande, j’ai décidé de quitter Swamp Things pour me concentrer sur mon propre projet. » Grant Haua

La création d’Awa Blues

« Cela fait 10 ans que l’on me réclamait un nouvel album “solo”. Je voulais conserver le coté roots, authentique, en ajoutant quelques instruments. J’ai beaucoup travaillé les chansons tout en ne me prenant pas trop pas trop au sérieux. En revanche, c’est en relisant mes textes que je me suis aperçu qu’ils étaient le reflet de ma vie… Je lis beaucoup. J’aime manier les mots, les tordre, évoquer des sujets graves comme dans Addiction, y mêler des sujets beaucoup légers ou traités avec humour comme dans Tough Love Mama… 

J’ai vécu des expériences tellement fortes en enregistrant cet album : en chantant This Is The Place j’ai été complètement submergé par l’émotion. Ca m’a littéralement happé ! J’ai eu des flashbacks de ma mère, de mes vieux amis d’enfance, de ma femme, mes enfants et mon père ! Bref tout le monde ! un moment très intense. On ne peut pas mentir avec ce genre de chose. Et les musiciens avec lesquels je collabore ont su parfaitement mettre en musique et interpréter ces mots. 

Le caractère essentiel d’Awa Blues est la simplicité. J’aime la nourriture simple mais délicieuse. Je veux que mes chansons soient aussi satisfaisantes qu’un bon diner dominical fait maison. Une mélodie aussi bonne que de manger une huître directement dans sa coquille. Une guitare aussi formidable que de boire une grande bière bien fraîche une journée d’été ! » Grant Haua

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.