2 décembre 2019
-
#25

Playlist La Chica

Voi­ci ma Play­list, j’ai choi­si des artistes venant d’un peu par­tout, qui m’ins­pirent ou que je trouve tout sim­ple­ment remar­quables par leur pro­po­si­tion moderne et ori­gi­nale.

La Chi­ca

 

« En Amérique latine, nous par­ve­nons tant bien que mal à vivre et conce­voir un monde où les valeurs s’exaltent dans la vigueur com­mu­ni­ca­tive d’une réalité mul­ti­cul­tu­relle » cette réalité décrite par Car­los Fuentes résume la signa­ture du pro­jet crée par Sophie Fus­tec : LA CHICA. Puisque c’est bien de cette « réalité mul­ti­cul­tu­relle » entre l’Amérique Latine et la France, entre Paris Bel­le­ville et le Vene­zue­la, que naissent ses com­po­si­tions, ses paroles et son style.

À tra­vers sa musique, La Chi­ca réunit ces deux mondes en pro­po­sant un col­lage de tex­tures sonores, empruntées à son héritage et à diverses influences modernes, tout en cas­sant les codes établis. C’est autour du pia­no et des cla­viers que s’est créé son uni­vers, mélangeant habi­le­ment ses ins­pi­ra­tions clas­siques, son amour pour Debus­sy avec la pro­fon­deur des nappes de synthés ana­lo­giques. Sans déguisements, elle trans­met une émotion à l’état brut, entre pensées abs­traites et intros­pec­tion poétique.

Sophie Fus­tec est née à Paris d’une mère Vénézuélienne et d’un père Français. Elle a gran­di au sein du 20ème arron­dis­se­ment de Paris, Bel­le­ville, mais aus­si à Meri­da (l’ouest du Vene­zue­la) où elle par­tait régulièrement visi­ter sa famille mater­nelle. Sophie a débuté la musique très jeune, par le vio­lon et puis le pia­no qu’elle étudiera pen­dant 13 ans au conser­va­toire. Après des études d’ingénieur du son à l’ESRA, elle com­mence à jouer dans des groupes déjà installés de la scène musi­cale française. En tant que musi­cienne, accom­pa­gne­ment cla­vier-voix, elle a l’occasion de tour­ner avec des artistes tels que Zap Mama, May­ra Andrade, Pau­line Croze et Yaël Naim qui lui per­mettent de conso­li­der une forte expérience scénique dans le milieu musi­cal.

En 2010, Sophie par­ti­cipe à la création du groupe 3SOMESISTERS avec Bas­tien Picot, Florent Matéo et Antho­ny Win­zen­rieth. « Enfants hybrides de la poly­pho­nie vocale, de la pop électro et du jazz, les 3somesisters sont des habitués des reprises décalées » décrivait la Phil­har­mo­nie de Paris lors de leur concert en 2017. Avec 3 EPs sor­ties, une tournée dans toute la France et Lauréat du prix FAIR 2017, 3SOMESISTERS a révélé au plus grand nombre la puis­sance et dou­ceur de sa voix.

LA CHICA, son pre­mier pro­jet solo, est né en 2013 et s’est développé dans l’ombre pen­dant quelques années. Le pro­jet prend son envol en 2015 quand Sophie décide de dévoiler le clip d’un mor­ceau inti­tulé « Oasis », clip réalisé par Ma-Ké membre du col­lec­tif Temple Caché. Un vrai « puzzle arty collé-décalé », Oasis mélange des influences très divers, « si les gens savaient ce qui se passe dans ma tête quand je les regarde ce serait surréaliste » dit Sophie, le clip dépasse d’ores et déjà les 240.000 vues sur You­tube. Suite à l’excellente accueil média comme le montre les relais sur L’Express, Nova, RFI, FIP, elle décide de lan­cer 5 titres sous forme d’EP en Jan­vier 2017 et qui porte le nom de ce pre­mier single : OASIS.

Sa musique est le résultat d’un mélange très varié, un « mel­ting-pot » des influences musi­cales allant de l’indie pop avec Tune Yards ou Radio­head, du Hip-Hop US comme Dan­ger Doom et The Roots, de l’Amérique Latine avec La Fania All Stars ou Jua­na Moli­na mais aus­si The Beatles et la musique clas­sique avec Claude Debus­sy.

LA CHICA se prépare à sor­tir son pre­mier album : CAMBIO, qui veut dire chan­ge­ment, ou « je change ». Un album inci­sif et brut sans délaisser complètement l’introspection lucide qui mar­quait ses précédentes com­po­si­tions, elle exprime sans ambiguïté ses désirs de chan­ge­ment voire de métamorphose. Ses textes s’inspirent davan­tage du réel, notam­ment des der­niers événements au Vene­zue­la, et les com­po­si­tions se font plus tranchées construi­sant un album contrasté où elle sait pas­ser avec bon­heur d’un chant de guerrière à un poème mur­muré à elle-même. L’évolution artis­tique entre OASIS et le pro­chain album est fla­grante quand on s’installe dans les rythmes joyaux du pre­mier single : « DRINK » (sor­tie le 15 Mai 2018). Une volonté de rendre « Un hom­mage aux per­sonnes qui nous ont quitté », ce mor­ceau donne l’impression que la chan­son a été submergée par une transe des rythmes mythiques sud- américains où dan­ser devient inévitable. « SOLA » Un dow­beat mélodique, magnétisant c’est l’infusion d’une douce empa­thie, et « THE SEA » possède un refrain immense, conta­miné par des étincelles Hip-Hop.

C’est une pro­po­si­tion intensément sûre d’elle, groo­vy et délicate, des synthés aux accords métissés qui sou­tiennent la richesse et poly­va­lence de sa voix, « Le pro­jet s’apparente à un col­lage de cultures, de tex­tures et de sons » dit Sophie. Com­po­si­tions, arran­ge­ments et enre­gis­tre­ment dans son Home Stu­dio à Paris, co-réalisé avec Romain Jou­tard y Julien Gre­nier d’EOS Records, mixage par Lio­nel Capouillez au Stu­dio Air à Bruxelles et mas­te­ring par Mike Marsh au Royaume-Uni.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche: V
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.