31 août 2020
-
Par Festival « Festi’Céou »
#53
Playlist du Festival « Festi’Céou »
#53

Régine Souques Lacan, pro­gram­ma­trice et pré­si­dente de l’association Festi’Céou, nous livre ici une play­list 100% Afrique, riche de son enga­ge­ment pré­cé­dent dans Afri­ca­jarc.

« Tous ces artistes ont jalon­né mon par­cours musi­cal de ren­contres fortes. Une façon de les en remer­cier ici. »

 

  1. Manu Diban­go – Soul Makos­sa

« Manu Diban­go, ma pre­mière ren­contre avec les musiques d’A­frique et bien sûr son incon­tour­nable “Soul Makos­sa”, ici dans sa ver­sion de 1972 sur le disque épo­nyme. Hom­mage à toi Manu avec qui j’ai par­ta­gé des moments si mou­ve­men­tés… Ton rire résonne tou­jours pour moi. »

 

  1. Angé­lique Kid­jo – Ces Petits Riens

« Angé­lique Kid­jo avec cette inter­pré­ta­tion de la chan­son de Gains­bourg, sur l’al­bum “Black Ivo­ry Soul”. Une émo­tion extra­or­di­naire dans cette voix que j’a­dore, comme la femme enga­gée à qui elle appar­tient, voix très dif­fé­rente selon la langue dans laquelle elle chante. »

 

  1. Ismael Lo – Afri­ca

« La puis­sance de l’ex­tra­or­di­naire voix d’Is­maël Lo sur ce titre“Jammu Afri­ca” (1996). J’en pro­fite pour remer­cier Mad Minute Music et plus par­ti­cu­liè­re­ment Corinne Serres pour tous ces mer­veilleux artistes qu’elle m’a per­mis de pro­gram­mer. »

 

  1. Bou­ba­car Trao­ré – Je chan­te­rai pour toi

« Encore un artiste Mad Minute Music ! Bou­ba­car Trao­ré, sa gui­tare, son timbre inimi­table, le jeu ténu sur la cale­basse en arrière fond. Une musique à écou­ter autour d’un feu de camp, au fond d’une doline à Saint Chels ou dans mon jar­din en sa com­pa­gnie… »

 

  1. Rokia Trao­ré – Mou­neis­sa

« Une place tou­jours dans mes pro­gram­ma­tions pour les artistes en deve­nir. Ce fut le cas de Rokia Trao­ré en 2000 mais que je n’ai fina­le­ment pas quit­tée au fil du temps. Ici le clip “Mou­neis­sa” sur de sublimes images. »

 

  1. Idir – Lettre à ma fille 

« Un live pour le regar­der encore une fois… Idir dans “Lettre à ma fille” pour la beau­té des mots, pour l’é­mo­tion pudique de ce très grand mon­sieur qui nous a quit­té il y a peu… »

 

  1. Dobet Gna­ho­ré – You­né

« You­né de Dobet Gna­ho­ré. Un mor­ceau où on retrouve toute l’éner­gie de cette chan­teuse et dan­seuse hors du com­mun. Si vous ne l’a­vez jamais vue sur scène, cou­rez y ! »

 

  1. Marian­na Ramos – Fidje D’Ter­ra na Glo­ria

« Marian­na Ramos, “Fidje D’Ter­ra” en live au New Mor­ning. Une play­list Afrique sans le Cap Vert c’é­tait pour moi inima­gi­nable. Alors j’ai choi­sie la chan­teuse amie, cette langue qui me parle et la beau­té de cette voix. »

 

  1. Richard Bona – Eya­la

« Eya­la, Richard Bona, cd Scenes from my life. Un bas­siste hors normes pour une musique toute en finesse. »

 

  1. Tiken Jah Fako­ly – Plus rien de m’é­tonne

« Et pour le der­nier mor­ceau de cette play­list, “Plus rien de m’é­tonne” de Tiken Jah Fako­ly.  Toi qui m’as fait aimer le reg­gae, mer­ci l’a­mi ! »

Festival « Festi’Céou »

L’association Festi’Céou a été créée à Conco­rès, fin 2016, née d’une sorte de défi, presque jeté en l’air par l’ancienne maire du vil­lage à l’actuelle pré­si­dente !

Défi qui, au départ, a trou­vé un écho chez une poi­gnée d’anciens béné­voles d’une autre asso­cia­tion cultu­relle lotoise et chez le maire de Conco­rès. Festi’Céou a donc vu le jour por­tant le pro­jet d’une pre­mière édi­tion de fes­ti­val en sep­tembre 2017, fes­ti­val presque épo­nyme Festi’ValCéou.

Tout de suite, près de 80 per­sonnes se sont retrou­vées autour de l’objectif moteur : orga­ni­ser un évé­ne­ment cultu­rel sur leur ter­ri­toire de vie ou de cœur, ter­ri­toire rural, éloi­gné des pro­po­si­tions cultu­relles. Conco­rès est un très petit vil­lage (320 habi­tants) situé dans le Lot, en Occi­ta­nie.

Le constat d’une absence d’offre cultu­relle dans un péri­mètre proche a gui­dé nos objec­tifs et nos choix artis­tiques : ne pas s’enfermer dans un genre cultu­rel ou une thé­ma­tique et être réso­lu­ment inter­gé­né­ra­tion­nel.

Depuis 2018, une sai­son cultu­relle s’est ajou­tée au fes­ti­val. Festi’Céou donne à voir et à entendre toutes les musiques à quelques 2500 spec­ta­teurs.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.