20 avril 2020
-
Par Ottilie [B]
#37
Playlist d’Ottilie [B]
#37

 

L’échange et la coopé­ra­tion sont moteurs de ma démarche et me poussent à bou­ger les lignes, à me tenir en état de curio­si­té pour m’inspirer des ren­contres humaines, artis­tiques et géo­gra­phiques.

Je m’in­ter­roge dans mes créa­tions sur le moyen d’actualiser les tra­di­tions orales et d’incarner les outils numé­riques pour mettre les mul­ti­mé­dias au ser­vice de l’humain, de ce qui fait lien, de la plu­ra­li­té musi­cale et poé­tique, de l’intime.

Pour cette play­list .. (dans cette situa­tion désta­bi­li­sante de confi­ne­ment, d’incertitude).. une équa­tion :

Humains ins­pi­rants + poé­sie + l’énergie du live-vivant = <3

Des mor­ceaux qui m’é­voquent les aspi­ra­tions humaines à faire de la musique un vec­teur de lien,  le moyen de se dépas­ser,  de communi(qu)er avec soi et les autres, d’exprimer nos corps vibrants d’émotions, de dan­ser …

Est-ce que tout peut se mélan­ger : har­mo­nies codi­fiées, ques­tions méta­phy­siques, ten­ta­tives de trans­mis­sion de vécus, dis­so­nances, explo­ra­tions ?

Au coeur de cet uni­vers dont le sens nous échappe, ne joue­rions nous pas ensemble la même musique depuis la nuit des temps ?

Créant un lan­gage foi­son­nant qui n’échappe ni à l’impermanence, ni au risque qu’en com­mu­ni­quant on ne se com­prenne jamais et qu’on se ren­contre par­fois.

Ottilie [B]

© Guillaume Vallée et Sarah Senée
© Guillaume Vallée et Sarah Senée
© Guillaume Vallée et Sarah Senée
© Guillaume Val­lée et Sarah Senée

 

« Elle dira qu’elle bri­cole, qu’elle bidouille de la musique, depuis tou­jours et dans l’urgence. Mais à la voir pilo­ter son lap­top de ses pieds nus, tra­quer toutes ces sono­ri­tés du monde qu’elle découpe, colle, super-pose et sample à l’infini, on l’imagine sculp­trice moderne plu­tôt que bidouilleuse. Avec patience, finesse et pré­ci­sion extrême, Otti­lie [B] taille dans la musi­ca­li­té des mots et du son, comme dans une matière pre­mière et vivante, à trans­for­mer et réin­ven­ter. Per­for­meuse vocale hors normes, elle tisse entre poé­sie, musiques du monde, matière sonore et musique élec­tro­nique un uni­vers sin­gu­lier. Loo­pers, boucles sonores sur le vif, tech­niques vocales poin­tues telles que le chant dipho­nique, la scan­sion, le chant sou­fi, le chant cha­ma­nique, les chan­sons d’Ottilie [B] incarnent un cri sau­vage, fémi­nin et inclas­sable. » Lydie Musha­ma­lir­wa, jour­na­liste à RFI en 2017

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.