#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
7 novembre 2022
-
Par Ifriqiyya Electrique
#164
Playlist d’Ifriqiyya Electrique
#164

Le groupe franco-italo-tunisien réinterpréte les rythmes et incantations des rituels des communautés thérapeutiques d’Afrique du Nord, comme les Banga, qui induisent des états de transe ou de possession, en les mixant à des sonorités plus contemporaines, électroniques ou électriques. En résulte ce qu’ils appellent un « rituel de guérison moderne post-industriel » entre rythmes ritualistes sahariens, électro et post punk. Car « du Maghreb jusqu’aux discothèques d’Ibiza ou festivals rocks américains, le besoin de s’oublier, de s’élever est absolument identique. »

« Dans cette playlist nous avons délibérément voulu éviter la world-music. Essayez d’expliquer ce concept en Afrique ou en Asie : musiques du monde ? … Mais mais mais mais mais… Où êtes-vous ? Où est le monde ?…  Est-ce alors la carte postale bien formatée et néo-colonialiste que nous vend l’industrie depuis plus de 60 ans, ce rêve frelaté et banal d’une musique agréable et douce jouée pendant que nos mères vous offrent le couscous ? »

 

1. Ifriqiyya Electrique - Açcer (misère)

« En dehors des vidéos officielles, ceci est une captation de cet hiver en concert du collectif, toujours plus féminin. Catharsis et puissance libératrice d’un chant en kabyle : “Malédiction sur tes parents oh misère / dans mon cœur l’inquiétude enracinée / les soucis envahissent mon âme.” »

2. I.Z. - Kargashay

« Subjectivité totale et viscérale : I.Z. est le groupe le plus beau du monde. Fils de barde kazakh, depuis des décennies Mamer est libre de décliner ses racines en volant bien au-dessus de Test Dept ou Einstürzende Neubauten. L’artiste le plus surprenant du monde : au moment de vous l’envoyer, cette vidéo totalisait 18 vues. Au c*l de tous les programmateurs frileux : I.Z. était invité par Carlos au FMM Festival, Portugal, en 2017 (et le public l’a rappelé trois fois, bien sûr). »

3. Anna S. Thorvaldsdottir, Carolyn Sampson, Choir or Clare College, Cambridge, Dmitri Ensemble, Graham Ross - Ad Genua

« Dans cette playlist nous avons délibérément voulu éviter la world-music. Essayez d’expliquer ce concept en Afrique ou en Asie : musiques du monde ? … Mais mais mais mais mais… Où êtes-vous ? Où est le monde ?…  Est-ce alors la carte postale bien formatée et néo-colonialiste que nous vend l’industrie depuis plus de 60 ans, ce rêve frelaté et banal d’une musique agréable et douce jouée pendant que nos mères vous offrent le couscous ? …… Anna S. Þorvaldsdóttir est islandaise. »

4. Big Brave - Lull 

« Rares désormais sont les flamboiements dans l’électricité (depuis Slint, par exemple) mais ceci tourne chez nous en boucle. Ordonner le silence et la violence. Ne rien oublier, tout perdre. »

5. Jerónimo Maya - Bulerias

« Le duende. Toute l’essence de la musique est là. Pour comprendre si vous l’avez ou non il faudrait jouer, incognito, dans un café perdu de pêcheurs sur le golfe de Gabès. Si les ouvriers vous pendent ou même parlent pendant l’onanisme, il vaudrait alors mieux renoncer. Peut-être le rôle social de l’artiste serait de faire du bien, d’être thérapeutique sans être ignorant. Oubliez Paco, Jerónimo n’a rien à voir : c’est nettement plus violent, bien au-dessus. »

6. Keiji Haino - Here

« Nous aurions aimé trouver le premier “untitled” de Tenshi No Gijinka, un chef d’oeuvre qui nous accompagne depuis 25 ans. Rien. Alors cette vidéo réalisée par les amis du Tomorrow Festival, Shenzhen, RPC»

7. Stille Dämmerung - Latina

« Pas encore 18 ans. L’exemple typique de l’underground sans intermittence, sans subventions. Rien à perdre, et donc tous les risques sont pris. »

8. Adriano Galante - Another Night With Friends ! 

« Une fraiche soirée de printemps, au Konvent, sur les montagnes de Berga, non loin de Puigcerdà. Avant notre concert, Adriano était seul à tenir la planète sur ses épaules. Il est resté sur les nôtres. »

9. Lotfi Bouchnak + Ruuhaaniaa - Doua#1

« Une explosion possédée de Lotfi Bouchnak, l’un des plus célèbres chanteurs classique arabes, en collaboration avec des artistes européens des plus insaisissables. Incantations soufies détonnées par une certaine électricité pan-occidentale. La da3i lildha3er : nahn mulhidin. »

10. Putan Club - Filles de Mai

« Chaque Putan Club est un coup de poing dans la musique moderne et son industrie. Ils sont défiants non pas parce-que c’est cool, mais par ce que c’est ce qu’ils sont profondément : non-conformiste… L’insubordination : c’est ça le Putan Club. »

 

BONUS - Ifriqiyya Electrique - He Eh Lalla

Ifriqiyya Electrique

Ifriqiyya Electrique © Renaud De Foville
Ifriqiyya Electrique © Renaud De Foville

Adorcisme. Votre démon personnel possède votre être, et ce pour toujours. Régulièrement il demandera votre corps, il en a un besoin impérieux lorsque vous vous sentez mal et malheureux. Les communautés - diwane, gnaoua, banga, stambeli - arrivent alors, avec leurs danses, qraqebs et tablas, portant le feu, le benjoin et l’eau pour vous déporter vers votre côté le plus sauvage, en un rituel effréné jusque la perte total des sens, votre démon personnel possédant alors votre être total.

Faire communiquer les démons avec les ordinateurs et avec les guitares électriques, pour recomposer ensemble ces rituels adorcistes de possession. Conscients qu’ainsi du Maghreb jusqu’aux discothèques d’Ibiza ou clubs rocks moscovites, le besoin de s'oublier, de s’élever est absolument identique. Le sang et la sueur sont mélangés, le point de non-retour vite franchit : plus rien ne serait jamais pareil.

Ifriqiyya Electrique est un projet à part. Plus qu'un concert, c'est un véritable rituel adorciste pratiqué par certaines communautés maghrébines qui est représenté. Une musique recomposée, une cérémonie transcendantale et post-industrielle.

“La tradition n'est pas là pour conserver les cendres mais pour transmettre le feu.” Gustav Mahler

  • Eté-automne 2022 : Tournée européenne
  • Mars-avril 2023 : Tournée française et européenne

Liens : Site web / Playlist vidéos (officials, concerts, entire movie) Facebook

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.