18 novembre 2019
-
Par Elisapie
#24

Playlist d’Elisapie

Il existe une diver­si­té et une varié­té de genres fas­ci­nante dans la musique faite par les autoch­tones au Cana­da. Il est impos­sible d’être exhaus­tif en une play­list, j’ai donc pris le par­ti de pro­po­ser des artistes et des oeuvres qui m’ont ins­pi­rés et qui m’ins­pirent encore plu­tôt que d’es­sayer vai­ne­ment de cou­vrir l’en­semble de ce qui se fait et s’est fait au Cana­da quand on parle de musique autoch­tone.

Elisapie

Eli­sa­pie Isaac

 

En sep­tembre 2018, Eli­sa­pie lan­çait The Bal­lad of the Runa­way Girl, son pre­mier album en six ans. Cette oeuvre mar­quante dans la car­rière de l’auteure-compositrice-interprète lui valu deux Félix (pour Album de l’an­née – autres langues et Réa­li­sa­tion de disque de l’an­née) et un total de cinq nomi­na­tions à l’A­DISQ, une nomi­na­tion pour le JUNO de l’Album autoch­tone de l’année, ain­si qu’une place sur la courte liste de l’é­di­tion 2019 du Prix Pola­ris. En plus de l’amener à voya­ger un peu par­tout en Amé­rique du Nord et en Europe, ce nou­vel album a obte­nu d’excellentes cri­tiques. Tan­dis que Rol­ling Stone France l’a qua­li­fiée d’album déli­ca­te­ment violent qui séduit autant qu’il inter­roge, NPR a affir­mé que la chan­teuse syn­the­sizes sto­ries from her event­ful life with hyp­no­tic arran­ge­ments that chan­nel ’70s rock, indi­ge­nous folk music and the low, moo­dy rumble of barns­tor­mers like Tom Waits.

Ambas­sa­drice de la culture inuit, Eli­sa­pie repré­sente la beau­té du Grand Nord, un peu sau­vage, un peu brute. Son plus récent album, The Bal­lad of the Runa­way Girl est le conte musi­cal d’une inuk expa­triée. Elle y aborde des défis per­son­nels ren­con­trés en tant qu’en­fant adop­tée, mère et amou­reuse. Alors que la chan­teuse explore ses racines nor­diques et les dif­fé­rentes facettes de sa fémi­ni­té, on découvre, plus que jamais, une Inuk fière de ses ori­gines qui tra­vaille à la recon­nais­sance des dif­fi­cul­tés his­to­riques de son peuple. Le périple com­mence dès ses pre­miers jours avec sa mère bio­lo­gique qui la donne en adop­tion sur le tar­mac de l’aéroport de Sal­luit, le vil­lage où elle a gran­dit en rêvant du sud. Puis, vient la fuite vers Mont­réal. Elle y construit une famille et oublie les condi­tions extrêmes du Grand-Nord.

Aujourd’hui, dépo­sant un regard plein de ten­dresse sur son peuple, elle renoue avec ses ori­gines et offre un folk bien habi­té. Elle se livre, sans détour, racon­tant son his­toire et fai­sant briller quelques clas­siques de la culture musi­cale autoch­tone. Un retour aux sources, tan­tôt doux, tan­tôt cru avec sa façon bien à elle de mélan­ger l’inuktitut, l’anglais et le fran­çais. C’est le pro­jet qui fera décou­vrir le per­son­nage der­rière la musique de son nou­vel album.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche: V
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.