29 octobre 2020
-
Par Vincent Ségal
#63
Playlist de Vincent Ségal
#63

En dix mor­ceaux qui tra­versent le temps et l’espace, Vincent Ségal nous offre un bout d’histoire de sa pas­sion musi­cale. Des musiques médié­vales au rap, du dodé­ca­pho­nisme au jazz en pas­sant par des tra­di­tions des cinq conti­nents. Une belle leçon d’éclectisme.

 

1. Lucas Sant­ta­na – A Pele More­na 

« J’ai enten­du pour la pre­mière fois il y a plus de 25 ans Lucas à Rio de Janei­ro où alors en tour­née avec Naná Vas­con­ce­los. J’ai eu la chance d’assister au concert unplug­ged MTV de Gil­ber­to Gil. C’était le para­dis, en par­ti­cu­lier avec des musi­ciens comme Mar­cos Suza­no ou Artu­ro Maia. Lucas était très jeune, presque enfan­tin et il pla­nait autour de Gil à la flute. Ces ver­sions joyeuses acous­tiques ont été les réfé­rences de mon par­cours de vie. Depuis Lucas est un bon ami, il ne joue plus de flute mais a tou­jours ce fee­ling de Bahia­nais. »

 

2. K.J. Yesu­das – Udu­pi Sri Krishnana 

« Mal­gré son grand âge Yesu­das reste un extra­ter­restre de la musique Car­na­tique (d’Inde du Sud ndlr). Il chante en magi­cien, gère les espaces géo­mé­triques en frac­tales de rythmes insen­sés. De plus, par son habi­li­té, son vio­lo­niste me donne envie d’arrêter la musique. Per­sonne ne va aus­si loin. »

3. Young­Bloodz – U‑Way (How We Do It)

« Je suis pas­sé à côté de ces rap­peurs d’Atlanta. Il y a un fee­ling dan­sant que j’apprécie et une grande effi­ca­ci­té. A l’époque j’étais fou d’Outkast, mais j’aurai dû fouiller autour. »

 

4. Dudu Tas­sa & The Kuwai­tis – Bint El Moshab 

« J’aime autant Dudu chan­tant en arabe qu’en hébreu. C’est un griot de la musique (il appar­tient à une longue dynas­tie de musi­ciens de Bag­dad). Excellent gui­ta­riste, vir­tuose de la voix. J’adore aus­si son équipe de musiciens. » 

 

5. Jorge Maut­ner – Mara­ca­tu Atômico

« Mara­ca­tu Atô­mi­co est un clas­sique dont Maut­ner est l’auteur avec Nel­son (le frère de Rubin­ho) Jaco­bi­na.  J’adore ce fee­ling pré punk extrê­me­ment nova­teur, Maut­ner mas­sacre le vio­lon mais ça marche. Maut­ner est la voix la plus fausse du Bré­sil mais elle est juste grandiose. »

 

6. Arnold  Scho­ne­berg – 3 Kla­vierstücke, Op. 11  – par Mau­ri­zio Pollini 

« J’ai tou­jours eu du mal avec Arnold mais en vieillis­sant je com­mence à avoir un grand bon­heur et tout semble clair. Pour cer­taines musiques, il faut 40 ans d’écoute. »

 

7. Mes­ti­zo Musi­cians from south high­land Peru - Acha­chau (Mes­ti­zo Huayno)

« De la très belle musique du Pérou, ça me met tou­jours en transe et j’ai aus­si la nos­tal­gie du Pérou. »


8. Sar­ban – Mul­lah Moham­mad Jaan

« Mon chan­teur pré­fé­ré d’Afghanistan, il est très digne, pur, sans effets de manche. Il est aus­si doux et digne que Miles Davis. Le Mol­lah dont il parle en Dari est une belle his­toire d’amour (une chan­son très connue). »

 

9. Guillaume de Machaut – Messe de Notre Dame – par Noël Akcho­té 

« Machaut est l’un des inven­teurs de la poly­pho­nie euro­péenne (si il y a une chose que l’Europe a réus­si). Noël donne une âpre­té à la Neil Young à une musique médié­vale. C’est très beau. »

 

10. Miles Davis Quin­tet – Mood – 1965 

« Je n’étais pas né et en écou­tant ça aujourd’hui je me dis, sans aucun pro­blème exis­ten­tiel, que c’était mieux avant ! Tony Williams avait 20 ans, ce groupe est juste bouleversant. » 

Vincent Ségal

Qua­li­fier Vincent Ségal de meilleur vio­lon­cel­liste de sa géné­ra­tion reste réduc­teur. Si le vio­lon­celle est bien son ins­tru­ment de pré­di­lec­tion, en acous­tique, en élec­trique, ou relié à des effets, il l’utilise comme un maes­tro tire­rait le meilleur par­ti de tout un orchestre. Sa vir­tuo­si­té et sa culture n’ont d’égal que sa gour­man­dise et sa curio­si­té musi­cale. Il est aus­si à l’aise dans le rôle de soliste que d’accompagnateur. Sting, Pla­ci­do Domin­go, Elvis Cos­tel­lo, Cesa­ria Evo­ra, Lha­sa, Bashung, Kas­sé Mady Dia­ba­té ou M ne sont que quelques exemples d’artistes qui furent ravis de tra­vailler avec lui. 

Vincent Ségal a une nette pré­di­lec­tion pour les ren­contres aux som­mets. En trio avec Sébas­tien Sur­el & Tomás Gubitsch il plonge dans les tra­di­tions argen­tines. Avec le maître de la kora Bal­la­ké Sis­so­ko il entre­tient le dia­logue entre musique clas­sique man­dingue et occi­den­tale et dans Bum­cel­lo avec le génial per­cus­sion­niste Cyril Atef, il fait explo­ser toutes les fron­tières de styles, de modes, de rythmes et de traditions.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.
'),document.contains||document.write(''),window.DOMRect||document.write(''),window.URL&&window.URL.prototype&&window.URLSearchParams||document.write(''),window.FormData&&window.FormData.prototype.keys||document.write(''),Element.prototype.matches&&Element.prototype.closest||document.write('')