#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
9 septembre 2021
-
Par Taranta Lanera
#108
Playlist de Taranta Lanera
#108

Le média #Aux­Sons est pilo­té par le réseau des musiques du monde Zone Franche qui fête ses 30 ans. Les 21 et 22 sep­tembre 2021, Zone Franche fait son fes­ti­val avec deux jours de ren­contres pro et de concerts !

Le 21 sep­tembre, Zone Franche s’installe dans l’un des nou­veaux lieux emblé­ma­tiques dédiés aux musiques plu­rielles : le 360 Paris Music Fac­to­ry. Taran­ta Lane­ra par­ta­ge­ra l’affiche avec Kan­dy Gui­ra et Hus­sam Ali­wat ! (sur invi­ta­tion dans la limite des places disponibles.) 

¡ FRANCHEMENT ! décou­vrez le pro­gramme complet.

En atten­dant la soi­rée du 21 sep­tembre, Taran­ta Lane­ra nous offre sa play­list com­men­tée de 10 titres qui l’inspirent dans sa relec­ture élec­tro de la Taran­tel­la italienne !

«  Mon pro­jet solo “Taran­ta Lane­ra” tisse des liens entre la région où je suis née (Tré­vise, au nord de l’Italie) et le sud de l’I­ta­lie en pro­po­sant une lec­ture per­son­nelle de la Taran­tel­la en ver­sion élec­tro­nique. Long­temps relé­guée à des spec­tacles folk­lo­riques, l’âme de la taran­tel­la revit ces der­nières années grâce à plu­sieurs groupes qui l’ouvrent aus­si à des mélanges avec d’autres cultures. Les chan­sons des napo­li­tains de Ars Nova et de Can­zo­niere Gre­ca­ni­co Salen­ti­no expriment bien cette ouver­ture. Rober­to Muro­lo a une place par­ti­cu­lière dans mon cœur, avec ses chan­sons fortes et sen­sibles. De “Taran­tel­la del Gar­ga­no”, très connue en Ita­lie, je vous pro­pose la ver­sion de Media Aetas. Le groupe contem­po­rain L’Ar­peg­gia­ta reprend dans l’album “La taran­tel­la – Anti­do­tum taran­tu­lae” la fameuse chan­son “Lu Pas­sa­riel­lu”. J’ai décou­vert cet album grâce à Manuel Duval, avec qui je tra­vaille pour la pro­duc­tion musi­cale de Taran­ta Lane­ra et dont le groupe Rien Vir­gule m’inspire par sa puis­sance et son impact émotif.

Une part impor­tante de mes influences est aus­si consti­tuée du dis­co ita­lien et par mon pre­mier disque, le 33 tour “Bal­lo Bal­lo “de Raf­fael­la Carrà, reine de la scène musi­cale ita­lienne des années 80, connue pour ses chan­sons pour l’indépendance de la femme et icône de la scène LGBTQ+ en Ita­lie. Son “A far l’a­more comin­cia tu” est une invi­ta­tion pour toutes les femmes à mettre en avant leurs dési­rs, et est une ode à l’a­mour fou. Une autre de mes figures de réfé­rence est Dona­tel­la Ret­tore avec son “Splen­di­do Splen­dente” dont le texte, très contem­po­rain, parle de la flui­di­té de genres et de la vani­té de notre société.

Dans le pre­mier album “Taran­ta Lane­ra” les ryth­miques sont ins­pi­rées des tablas du musi­cien indien Niraj Singh qui m’a fait décou­vrir la musique indienne, du tra­di­tion­nel à Bol­ly­wood, dont le mor­ceau “Teri Jawa­ni Badi Mast Mast Hai” qui fait écho aux chan­sons d’a­mour mal­heu­reux du sud Ita­lie dans les mélo­dies et dans l’u­ti­li­sa­tion de la voix.

On file enfin au Bré­sil pour le der­nier mor­ceau. Lorsque je suis invi­tée à pas­ser de la musique après un live c’est géné­ra­le­ment le pre­mier que je passe. C’est un mor­ceau mys­tique qui m’aide à recon­nec­ter avec la réa­li­té après un concert et fait par­tie de mon propre rituel pour cana­li­ser et puri­fier les éner­gies récol­tées pen­dant mes concerts. C’est “Can­ti­co Bra­si­lei­ro” de Maria Rita qui parle des tri­bus indi­gènes ama­zones, de leur lien pro­fond avec cette terre qui leur appar­tient et qui est en train d’être détruite par notre civi­li­sa­tion. »

 

1. Ars Nova Napo­li – Japri Ssu Barconi

2. Rober­to Muro­lo – Dici­ten­cel­lo Vuje

3. Can­zo­niere Gre­ca­ni­co Salen­ti­no (ft. Ludo­vi­co Einau­di) – Taran­ta

4. Media Aetas – Taran­tel­la del Gargano

5. L’Ar­peg­gia­ta – Lu Pas­sa­riel­lu 

6. Rien Vir­gule – Apache

7. Raf­fael­la Carrà – A Far L’A­more Comin­cia Tu

8. Dona­tel­la Ret­tore – Splen­di­do Splendente

9. Iqbal Sabri, Afzal Sabri, Anu­pa­ma Desh­pan­dey – Teri Jawa­ni Badi Mast Mast Hai

10. Maria Rita Stumpf – Can­ti­co Bra­si­lei­ro No.3

Taranta Lanera

Taranta Lanera © Rafa Sanchez
Taranta Lanera © Rafa Sanchez

Entre tra­di­tion et moder­nité, le pro­jet Taran­ta Lane­ra et l’album éponyme naissent de la ren­contre entre la Taran­tel­la et l’univers de l’artiste Mari Lane­ra. Sur la base de musique électronique qu’elle a composée, elle reprend des chan­sons popu­laires des Pouilles et de la baie de Naples. Ancrées au coeur de tra­di­tions popu­laires d’origine païenne, ces chan­sons parlent d’amour, mal­heu­reux ou pas­sion­nel, d’insatisfaction, d’aveu du désir et de ses propres limites, mais aus­si de cri­tique sociale contre le poids de l’église et la culpa­bi­lité liée à ses préceptes. Mari Lane­ra reprend ces airs tra­di­tion­nels dans le res­pect des codes en en pro­po­sant une ver­sion per­son­nelle et inspirée. La voix puise sa puis­sance dans l’in­vo­ca­tion désespérée de l’être aimé, et s’allège dans l’évocation des délices de l’a­mour. Des bal­lades amou­reuses au rythme étourdissant et à la mélodie entêtante qui entraînent l’auditeur dans un état de transe. Le son enivrant du tam­bu­rel­lo, le grand tam­bou­rin salen­tin, se mélange aux sons des cla­viers électroniques qui réinterprètent les ins­tru­ments tra­di­tion­nels de la piz­zi­ca  comme la gui­tare ou le vio­lon. Depuis avril 2021 Taran­ta Lane­ra col­la­bore avec l’ar­tiste visuel Vincent San­ji­vy pour une créa­tion video map­ping sur scène à par­tir des images de Eli­sa­bet­ta Anto­nuc­ci. Le visuel cryp­tique signé Eli­sa­bet­ta Anto­nuc­ci cache un pas­sage déro­bé vers un espace-temps sen­so­riel et sen­suel dans lequel la parole popu­laire est enfin libé­rée, expur­geant par la danse les maux de la socié­té contem­po­raine. Par le choix d’in­fluences et d’é­crits sécu­laires, Mari Lane­ra donne à sa démarche une dimen­sion mémo­rielle, lan­çant des ponts entre musique tra­di­tion­nelle et tech­no, mais aus­si entre souf­frances et inter­dits d’hier et d’au­jourd’­hui. Comme une paren­thèse chan­tée venant bous­cu­ler le quo­ti­dien inau­di­bi­li­sant, Taran­ta Lane­ra nous aver­tit de l’i­né­luc­table inver­sion des normes qui vient.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.