7 octobre 2019
-
Par Soro Solo
#20

Playlist de Soro Solo

 

Sur les deux rives du fleuve Congo, la RUMBA est cer­tai­ne­ment le déno­mi­na­teur com­mun de la créa­tion musi­cale…

De géné­ra­tion en géné­ra­tion, les créa­teurs revi­sitent ses lignes sculp­tu­rales, les fils de ses tis­sages. La sub­stance ori­gi­nelle se nour­rit d’outils, d’épices et de saveurs venues d’ailleurs.

En per­pé­tuel mou­ve­ment, les géné­ra­tions se suc­cèdent et veille à ce que la Rum­ba demeure l’art de la trans­mis­sion des fon­da­men­taux de nos socié­tés et le témoin et l’expression de notre époque.

Cha­cun de ces musi­ciens chan­teurs – choix sub­jec­tif – a à sa manière fait bou­ger les lignes d’un genre qui coure l’Afrique et le monde depuiiiiis. Et nom­breux sont  ceux qui par­mi eux attachent un soin par­ti­cu­lier à leur esthé­tique ves­ti­men­taire, culture de la Sapo­lo­gie oblige…

Soro Solo

COULIBALY Sou­ley­mane Dit Soro Solo Né à Korho­go (Nord Côte‑d’Ivoire)

 

Soro Solo était jusqu’aux évé­ne­ments de 2002 un des jour­na­listes cultu­rels bien connus en Côte d’Ivoire. Il a reçu  par deux fois le prix Union Natio­nale des Jour­na­listes de Côte‑d’Ivoire (UNJCI) qui récom­pense le meilleur jour­na­liste du pays (prix Ebo­ny, 1993 et 1994).

Son approche péda­go­gique et sa quin­zaine d’heures d’antenne heb­do­ma­daire des années durant ont fait de lui un homme de radio plé­bis­ci­té dans son pays.

Son émis­sion « le gro­gnon », libre-antenne où les citoyens appe­laient pour se plaindre des dys­fonc­tion­ne­ments et autres mal­ver­sa­tions qui sclé­ro­saient les ser­vices publics, lui valut une grande estime popu­laire (cf. por­trait dans les pages Médias de Libé­ra­tion, jan­vier 2000).

Décou­vreur de talents, Soro Solo a accom­pa­gné l’ouverture de l’Europe aux musiques afri­caines. Il réa­li­sa notam­ment le pre­mier enre­gis­tre­ment d’Amadou et Mariam à Abid­jan en 1988.

Il fit par­tie de ceux qui lan­cèrent avec enthou­siasme la pre­mière cas­sette de Tiken Jah Fako­ly (Vic­toire de la musique 2003) sur les ondes de Radio Côte‑d’Ivoire.

De Ray Lema à Salif Kei­ta en pas­sant par Manu Diban­go, Toots and the May­tals, Jacques Hige­lin ou Pierre Aken­den­gué, tous les grands musi­ciens ayant fait escale à Abid­jan sont pas­sés dans son stu­dio.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche: V
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.