#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
17 novembre 2022
-
Par Nawel Ben Kraïem
#165
Playlist de Nawel Ben Kraïem
#165

Nawel Ben Kraïem est une artiste complète : chanteuse, elle aussi comédienne et poétesse. Dans son cinquième album Je chante un secret, à paraitre le 25 novembre, elle use de sa voix exceptionnellement forte, grave, modulée à la façon des chekhates du raï ou empreinte de tension pop, pour transmettre son franc-parler. Musicalement, l’album est hybride : nappé d’électronique, de colères, d’atmosphères nourries à l’énergie du raï ou aux orgues mélancoliques.

Le 19 novembre au Point Fort d’Aubervilliers, Nawel Ben Kraïem prêtera sa voix au festival « Borderless II », une plateforme qui célèbre les migrants de différents horizons afin qu’ils présentent leur créativité, leur innovation et leur potentiel.

En attendant, Nawel Ben Kraïem partage avec #AuxSons : « une photographie de sons qui m’accompagnent en ce moment : ce sont souvent des artistes qui créent depuis un endroit entre deux mondes (culturels, sociaux ou de genres) et qui me touchent pour leur quête et leur sincérité. »

 

1. Kae Tempest (Kate Tempest) - Europe Is Lost 

« Je suis touchée par sa colère, son écriture, son engagement, et l’univers du “spoken word” auquel ça m’ouvre, qui a été aussi une forte source d’inspiration pour mon nouvel album “Je chante un secret” (à paraître le 25 novembre). »

2. Dhafer Youssef - Ondes Of Chakra 

« Un compatriote tunisien au talent immense. C’est planant, mystique et profond. »

3. Omah Lay - Lo Lo

« Un son nigérien, solaire et tendre à la fois, que j’ai découvert pour la première fois dans la série “Rami” (série à découvrir aussi!) »

4. Rachid Taha - Écoute-moi Camarade

« Rachid Taha est pour moi une icône que j’aime entendre autant en français qu’en arabe… Ce morceau sonne comme une tape dans le dos réconfortante dans un café ! »

5. Lasa de Selha - La Confession 

« Je ressens une quête de vérité dans ses chansons et dans celle-ci en particulier. Lhasa est une artiste à laquelle j’ai pu m’identifier au début de mon parcours du fait de sa voix grave et de sa double culture, entre Amérique du Sud et Amérique du Nord. »

6. Rosalia - Malamente

« J’aime sa voix fragile et puissante à la fois. J’écoute surtout ses premiers albums qui ont quelque chose de plus organique mais j’aime suivre son parcours et son appétit musical entre tradition du flamenco et futurisme. »

7. Mustafa - Stay Alive

« Une découverte récente. J’ai été touchée par l’émotion de sa voix et l’écrin musical épuré, moderne et groovy. Il s’en dégage une forme de pureté. »

8. Amarna - Ya Rayi

« Ce groupe est pionnier dans sa façon d’emmener les guitares électriques dans le rai. La chanson “Zina” est très connue, mais celle-ci est ma chanson rai préférée ! Quel charisme ! »
9. Zamdane - Incomplet Comme Février 

« J’aime comment ce jeune rappeur manie les mots, le mélange du rap en langues arabe et française, la sensibilité et la spiritualité qui émane de certains de ses titres. »

10. Anohni and the Johnsons (Anthony and the Johnsons) - Knocking on Heaven’s Door

« Je conclus sur un de mes classiques quand je suis d’humeur mélancolique. Une voix qui me peut me faire pleurer et me donner l’impression d’accéder à son âme (et du coup à la mienne!) sur des paroles d’un de mes poètes préférés : Bob Dylan. »

Nawel Ben Kraïem

Nawel Ben Kraiem
Nawel Ben Kraiem

Nawel Ben Kraïem repousse avec foi et vigueur toute idée de morcellement. Dans son art d’abord, car elle est chanteuse, mais aussi comédienne et poétesse – en 2021, elle a publié son premier recueil de poésies, J’abrite un secret, aux éditions Bruno Doucey, auquel son nouvel album de chansons fait écho, et dont l’idée a émergé après sa présentation théâtrale à la Maison de la poésie dans une mise en scène de Marcel Bozonnet. Je chante un secret est le cinquième album conçu par l’artiste franco-tunisienne, qui a grandi à Tunis jusqu'à ses 16 ans et qui vit aujourd'hui à Saint Denis.

L’opus contient du chant, du parler-chanter, du franc-parler, de la performance, façon Patti Smith ou Kae Tempest, ouvrant les vannes de la colère et de l’énergie jusqu’à se faire peur. Nawel, en chant et en mots, fournit les armes de la reconquête intérieure. Elle porte en elle des identités multiples, des modes de vie divers, des générations perdues et des graines de futur.

Je chante un secret est logiquement musicalement hybride, nappé d’électronique, de colères, d’atmosphères nourries à l’énergie du raï ou aux orgues mélancoliques. Co-produit avec son acolyte Nassim Kouti, guitariste et arrangeur et le londonien Tim Whelan du groupe de fusion électro-world Transglobal underground, l’album a été mixé par Mitch Olivier
Bashung, M..),- un choix évident pour une artiste qui a été vue en première partie de Susheela Raman ou de Natacha Atlas, structuré sur des textes vibrants et une mise en musique électrique.

Nawel nous dit de sa voix exceptionnellement forte, grave, modulée à la façon des chekhates du raï ou empreinte de tension pop, qu’il ne faut pas chercher à rompre les digues protectrices de nos sentiments et de nos rêves.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.