14 juin 2020
-
Par Mokoomba
#42
Playlist de Mokoomba
#42

Fers de lance du zim­rock, le rock du Zim­babwe, le groupe Mokoom­ba, rend ici hom­mage aux maîtres de la musique du Zim­babwe et d’Afrique et salue ses contem­po­rains locaux et inter­na­tio­naux.

 

Oli­ver Mtu­kut­zi : Zim­babwe  

« Ce mor­ceau raconte l’histoire de notre pays et de ses luttes »

 

Salif Kei­ta : Dery 

« Parce que c’est un clas­sique intem­po­rel de la chan­son afri­caine et nous sommes d’énormes fans de la musique de Salif. »

 

Hugh Mase­ke­la : The boy´s is doing it  – 

« Hugh Mase­ke­la est l’un de nos grands héros et c’est sim­ple­ment un de ces mor­ceau très cool et fun­ky. »

 

Nom­fu­si : Nont­so­ko­lo  

« On a sou­vent  inter­pré­té cette chan­son avec notre soeur Nom­fu­si d’Afrique du Sud. Il y est ques­tion de pau­vre­té et prin­ci­pa­le­ment de celle de l’esprit »

 

Chi­wo­ni­so : Wan­di­ra­sa 

«  La chan­son parle d’un cœur bri­sé. Chi­wo­ni­so était une légende de la musique du Zim­babwe et une grande joueuse de Mbir, l’un de nos ins­tru­ments tra­di­tion­nels. »

 

Pru­dence Kato­me­ni : BP 

« Ce mor­ceau parle des défis et des dif­fi­cul­tés aux­quels les femmes sont confron­tées chaque jour au Zim­babwe, en Afrique et dans le monde entier. »

 

Tamy Moyo : Kwan­di­nob­va  

« Tamy est une jeune et très talen­tueuse chan­teuse du Zim­babwe et la chan­son célèbre notre pays et sa culture. »

 

Mama­dou Dia­bate & Per­cus­sion Mania : Mama  

« Ils sont sim­ple­ment les meilleurs joueurs de bala­fon du Bur­ki­na Faso.  On adore la chan­son Mama de leur der­nier album Voi­sin, elle honore toutes les mères. »

 

Jah Pray­zah : Dza­mut­sa­na  

« Il est ques­tion d’un gar­çon qui pour­suit une fille par amour. Elle est dif­fi­cile à convaincre et ce n’est pas facile pour lui. »

 

Mbeu : Godo Renyu   

« Vous ne devriez jamais écou­ter les gens qui vont vous démo­ra­li­ser, mais tou­jours écou­ter votre voix inté­rieure. »

Mokoomba

© photo : Eric Van Nieuwland 

For­mé en 2001 par des amis musi­ciens issus de dif­fé­rentes eth­nies, Mokoom­ba est deve­nu l’un des groupes les plus célé­brés au Zim­babwe et bien au delà. 

Leurs chan­sons en langues Ton­ga, Sho­na, Luvale et Nde­bele mêlent rythmes ances­traux et zim­rock (rock du Zim­babwe) et sont enra­ci­nées dans les tra­di­tions locales de leur ville natale. Vic­to­ria Falls, ville fron­tière avec la Zam­bie doit son nom aux spec­ta­cu­laires chutes locales qui marquent le par­cours du fleuve Zam­bèze à tra­vers cinq pays. Le mot mokoom­ba signi­fie un pro­fond res­pect pour la rivière dont l’énergie et le plu­ra­lisme cultu­rel  résument la phi­lo­so­phie des six membres du groupe. Lau­réats de pres­ti­gieuses récom­penses natio­nales et inter­na­tio­nales, Makoom­ba tourne autour de la pla­nète depuis 2009. Leur second album Rising Tide a été pro­duit en 2011 par la célèbre bas­siste ivoi­rienne Manou Gal­lo (Zap Mama) et le pro­chain est atten­du cou­rant 2020.

Mathias Muza­za (chant & per­cus­sion) // Nda­ba Cos­ter Moyo (bat­te­rie & choeurs) // Miti Mugande (per­cus­sions & choeurs) // Trust­worth Samende (gui­tare & choeurs) // Donald Moyo (cla­viers & choeurs) // Abun­dance Muto­ri (bass & choeurs)

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.