#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
1 juillet 2021
-
Par Dobet Gnahoré
#99
Playlist de Dobet Gnahoré
#99

1. Sim­my – Kwa-Zulu

« L’album Tuge­la Fai­ry de Swim­my me donne la pêche. C’est de l’afro pop de la house sud-africaine. »

2. Bom­ba Este­reo – El Alma y el Cuerpo

« Je l’écoute en boucle, je l’aime beau­coup, beau­coup, beau­coup. Ça me relaxe et me met la joie au cœur. »

3. Ani­ta Baker – Body of Soul

« Ani­ta Baker est tel­le­ment gla­mour et elle repré­sente la tech­nique vocale par excellence. »

4. Aaliyah – Miss You

« Elle est décé­dée il y a dix ans et c’était une grande chanteuse. »

 5. Angé­lique Kid­jo – Kamou­shou

« Angé­lique Kid­jo est comme ma mère, elle écoute cha­cun de mes albums et me donne des idées. Quand le pro­duc­teur, Michel Debock s’est arrê­té, j’étais un peu per­due et elle m’a encou­ra­gée à conti­nuer de tra­vailler en me pro­met­tant que je trou­ve­rais plus tard quelqu’un d’autre pour m’accompagner et m’a encou­ra­gée à mon­ter ma struc­ture, mon label. Elle me motive tout le temps. »

6. Beyon­cé – Hold-Up

« J’aime beau­coup cet album “Lemo­nade“ d’où est tiré ce mor­ceau. Il es plus posé que ce qu’elle a fait avant. »

7. Bren­da Fas­sie – Sum’ Bula­la

« Bren­da Fas­sie c’est une autre maman qui m’accompagne depuis que je suis gamine. »

8. Dena Mwa­na – Si la Mer se Déchaîne

« C’est une chan­teuse reli­gieuse congo­laise. Je crois en Dieu depuis que j’ai 9 ans, mais je n’avais jamais chan­té sur ma foi avant “Redemp­tion“ dans mon der­nier album “Cou­leur“. »

9 Tina Tur­ner – What you get is What You See 

« C’est ma chan­son fétiche. »

10. Dobet Gna­ho­ré – Léve-Toi

« J’ai écrit cette chan­son à un moment dif­fi­cile où ça n’allait pas, pour me moti­ver et moti­ver ceux qui seraient dans ce même état. »

Dobet Gnahoré

Dobetauxsons
Dobet Gnahoré©benjamin MiNiMuM

Ayant gran­di en Côte d’Ivoire, au sein de la com­mu­nau­té KiYi Mbock, une com­pa­gnie de théâtre afri­caine de renom­mée mon­diale, Dobet Gna­ho­ré baigne dans l’art et la créa­ti­vi­té dès sa nais­sance. À 12 ans, elle déclare à son père, Boni Gna­ho­ré, musi­cien et inter­prète très connu en Côte d’I­voire, qu’elle ne retour­ne­ra pas à l’é­cole, pré­fé­rant consa­crer son temps à la musique et à la danse.

En 1996, Dobet Gna­ho­ré ren­contre le gui­ta­riste fran­çais Colin Laroche de Féline. Ils décident de s’installer en France pour for­mer le groupe Ano Neko. Ils vont enre­gis­trer et se pro­duire en concert à tra­vers le monde durant deux décen­nies. La par­ti­ci­pa­tion de Gna­ho­ré à plu­sieurs tour­nées d’Acoustic Afri­ca aux côtes notam­ment du gui­ta­riste malien Habib Koi­té et de l’auteur-compositeur-interprète sud-afri­cain Vusi Mah­la­se­la la font connaitre d’un plus large public. En 2010, elle acquiert une renom­mée plus impor­tante encore, quand sa col­la­bo­ra­tion avec la chan­teuse amé­ri­caine India.Arie lui vaut un Gram­my pour la meilleure per­for­mance urbaine / alter­na­tive sur le titre Pearls.

Début 2020, Dobet décide de reve­nir s’installer en Afrique, alors que la pan­dé­mie de la Covid-19 entraîne des confi­ne­ments à tra­vers toute l’Eu­rope mar­quant l’arrêt bru­tal des tour­nées et des acti­vi­tés live. De retour dans son pays natal, elle renoue rapi­de­ment avec la flo­ris­sante scène musi­cale locale et com­mence à tra­vailler avec
des pro­duc­teurs, musi­ciens, desi­gners et artistes talen­tueux de la scène under­ground. Elle s’imprègne de l’ins­pi­ra­tion et de l’éner­gie d’une Afrique en plein essor. Le résul­tat Cou­leur est un album rem­pli de mes­sages d’optimisme des­ti­nés aux femmes, d’es­poir pour un ave­nir meilleur, mar­quant une rup­ture signi­fi­ca­tive avec ses albums pré­cé­dents, plus acous­tiques et introspectifs.

 

 

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.