#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media

60 ans d’indépendances en musique : Les Bantous de la Capitale, plus vieux groupe d’Afrique

Le 15 août 1960, un mois et demi après la République Démocratique du Congo, dont elle fut séparée par la colonisation, la République du Congo accède à l’indépendance.

A Brazzaville, la fête va bon train. Fondé l’année précédente par Essous Spiritus, Edo, Nino, Célio, De la Lune, Pandi, Papa Noël et Jojo, l’orchestre Les Bantous de la Capitale crée une chanson pour l’occasion : Mokili, qui en lingala signifie La Terre, résume l’espoir de renouveau suscité par cette apparente liberté. « Sachez-le, jeunes et vieux, le Congo était un pays de 3 francs - Il y a une nette différence entre l’époque des aïeux et la nôtre», chantent-ils sur fond de guitares, de cuivres et de percussions.

Bantous de la Capitale - Mokili

 

Comme nombre de leurs voisins de RDC, Les Bantous de la Capitale ont intégré à leur musique des éléments cubains, leur rumba est tout aussi dynamique et savoureuse que celle des orchestres de Kinshasa. Peu à peu les Bantous de la Capitale deviennent une institution. Ils ont suivi toutes les étapes de l’histoire de la République du Congo et ont fêté en 2020 leurs soixante ans d’existence ce qui fait d’eux le plus ancien groupe d’Afrique, si ce n’est du monde..

 

Concert des Bantous de la Capitale à Pontoise en 2009, lors de la tournée de leur cinquantenaire.

 

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.