#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
24 septembre 2019
-
Par Sofiane Saidi
#19
Playlist de Sofiane Saidi
#19

Sofiane Saidi

Sofiane Saidi est un rescapé de la vague World Music des années 90.
Ou plutôt un vainqueur comme on dit pour les navigateurs, un gars qui malgré les tempêtes et les escroqueries de l’armateur qui a menti sur la qualité du bois utilisé pour la coque du bateau, continue la traversée et arrive à bon port.
Il vient du fief des frères Zergui qu’il trace de mariage en mariage, le nez au vent de Sidi Bel Abbes pour savoir où ça joue, en se rapprochant chaque soir du podium pour écouter mieux et finalement prendre le micro.
A 15 ans, il chante dans les clubs mythiques d’Oran : les Andalouses, le Dauphin, où se produisent les stars Benchenet, Hasni, Fethi, Marsaoui.
Fuyant le FIS et la terreur en Algérie, Sofiane a 17 ans quand il arrive à Paris.

En Europe, Sofiane mène sa voix, sa science et le tarab qu’il a apprivoisé, dans les milieux hypes, entre jazz et trip hop, d’une nouvelle génération qui fusionne les bons sons (Boyan Z, Smadj, Tim Whelan, Natacha Atlas).
Le tarab, c’est l’agitation des émotions vers l’extase, c’est l’ivresse, une alchimie de timbre, d’émotion, de nuance, de diction, de groove.

Sa collaboration avec Acid Arab et Kenzi Bourras, sortie dans l’album « Musiques de France »chez Crammed Discs, donne El Hafla : la Fête.

Sofiane Saidi, sorti vainqueur, c’est à dire vivant, des labyrinthes de la World Music, des tempêtes estampillées printemps arabes, sorti intact des machines à produire des clichés, spécialement quand on parle du Maghreb, prince du Raï 2.0, réénonce cette vérité imbattable : la fête, la musique, la profondeur, la proximité, la fraternité, la beauté immense et la magie de l’âme algérienne.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.