#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
Bedouin Burger © Bachar Srour/Komasi ©Alexandre Eudier/Ana Carla Maza ©Dominique Sousse -

¡ FRANCHEMENT ! « Born On Line » le 22 septembre, quatre projets nés en ligne, un rendez-vous sur scène

Ana Car­la Maza, Bedouin Bur­ger, Cyn­thia Abra­ham et Koma­si sont les quatre fina­listes de l’ap­pel à pro­jets « Born On Line ». Lan­cé par Zone Franche, le réseau des musiques du monde qui pilote aus­si le média #Aux­Sons, l’ap­pel à pro­jets « Born On Line » met en avant la richesse des pro­jets nés en temps de confi­ne­ment. La cin­quan­taine de can­di­dats a été dépar­ta­gée par un jury de pro­fes­sion­nels spé­cia­li­sés en musiques du monde qui les ont sélec­tion­nés avec soin : Bir­git Ellin­ghaus (Alba Kul­tur), Séve­rine Ber­ger (Veev Com), Sabine Châ­tel (Zamo­ra Pro­duc­tion), Bra­him El Maz­ned (Visa For Music), Paul Abe­la (Ins­ti­tut fran­çais), Fré­dé­rique Briard (Marianne) et Vla­di­mir Cagno­la­ri (PAM, France Inter).

> Avant de vous don­ner ren­dez-vous sur la scène de FGO-Bar­ba­ra le mer­cre­di 22 sep­tembre pour célé­brer ¡ FRANCHEMENT ! les 30 ans de Zone Franche, les musi­ciens « Born On Line » nous racontent les pre­miers pas de leurs nou­velles aventures !

Ana Car­la Maza – Te Me Fuiste

Cubaine d’origine, vio­lon­cel­liste sur­douée, Ana Car­la Maza a de qui tenir, elle est la fille du fameux pia­niste Car­lo Maza et de la gui­ta­riste cubaine Mir­za Sier­ra. Son nou­vel album Bahia a béné­fi­cié du temps de recul impo­sé par le confi­ne­ment. Elle nous raconte com­ment il est né :

« Pen­dant la pan­dé­mie j’ai pris un temps d’introspection, j’avais besoin d’écrire ce que je res­sen­tais dans ma vie per­son­nelle, mes sou­ve­nirs, mes voyages et sur­tout d’exprimer l’amour d’une manière simple et sin­cère. Les choses simples sont pour moi les plus belles, celles qui me rendent vrai­ment heu­reuse. Il y a d’ailleurs une chan­son qui porte ce titre ”Les Choses Simples”. » Son intros­pec­tion est géné­reuse « Bahia est un hom­mage à l’Amérique Latine, il est dédié à ma pro­fes­seure de pia­no à Cuba Miriam Val­dés, la sœur du pia­niste cubain Chu­cho Val­dés et fille du grand Bebo Val­dés et à toutes les femmes qui m’ont sou­te­nue dans mon che­min. »

La chan­teuse syrienne Lynn Adib et le pro­duc­teur Liba­nais, Zeid Ham­dan ont créé Bedouin Bur­ger pen­dant cette même période, Zeid nous en explique l’origine : « En plus d’être une chan­teuse com­po­si­trice extrê­me­ment douée, Lynn est quelqu’un de très cha­leu­reux, quand je l’ai ren­con­trée j’ai eu envie de la fré­quen­ter quo­ti­dien­ne­ment, ce pro­jet était sur­tout un pré­texte, on a fini par faire mille choses en plus. »

Bedouin Bur­ger – Ya Man Hawa

 

Le Fran­çais Simon Che­net, le Bur­ki­na­bé Koto Bra­wa et le Chi­lien Mau­ri­cio San­ta­na sont de vieux rou­tiers comme le raconte Mau­ri­cio : « Pen­dant plu­sieurs années, nous avons accom­pa­gné beau­coup d’ar­tistes. On était dans l’ombre et un jour on a déci­dé d’u­nir nos éner­gies, nos expé­riences et nos influences pour un pro­jet com­mun où nous pour­rions être au pre­mier plan. » Et un jour leur réunion est deve­nu évi­dente : « Le déclic s’est fait très natu­rel­le­ment, on était tous les trois sur scène. Tout sem­blait facile et évident, on a tout de suite com­pris que la for­mule était par­faite. »

L’idée d’Unis­sons, le nou­vel album de la chan­teuse flû­tiste Cythia Abra­ham, avait ger­mé avant la crise sani­taire : « Lors d’un voyage en 2018 je suis allée en Afrique du Sud pour par­ti­ci­per à “l’Unisa Inter­na­tio­nal Jazz Voice Com­pe­ti­tion“, où j’ai gagné le pre­mier prix. Les jurys ont été extra­or­di­naires et ils m’ont don­né confiance pour écrire mes propres com­po­si­tions. Cela fait long­temps que je chante en solo sur scène, c’est une grande intros­pec­tion musi­cale et humaine et j’ai tou­jours aimé la musique épu­rée. En tant que chan­teuse solo, on est pous­sée à faire une recherche musi­cale pour incar­ner les rôles de chaque ins­tru­men­tiste : les basses, les accords, la ryth­mique et la mélo­die. J’aime explo­rer ça. »

Cyn­thia Abra­ham – Regar­der Danser

Nés ou peaufinés en ligne

Pour créer et com­mu­ni­quer, les outils numé­riques sont deve­nus pri­mor­diaux pour la plu­part des musi­ciens, contraints à domi­cile. Mais tous ne par­tagent pas le même niveau d’expérience. Cyn­thia Abra­ham n’a pas été prise au dépour­vu : « J’ai tou­jours été active sur les réseaux sociaux, mais pour dévoi­ler le pro­jet au grand jour, je me suis atte­lé à prendre du temps pour mieux les uti­li­ser. Je me suis for­mée aux outils de com­mu­ni­ca­tion. Comme on était pri­vé de live, il fal­lait se renou­ve­ler, trou­ver une façon de faire des concerts en ligne et retrou­ver de l’humanité dans ce cadre très spé­cial. Ces outils ont pris une grande part, au début c’était très dif­fi­cile mais j’ai essayé de jouer le jeu et de rendre ça créa­tif. »

Comme l’explique Zeid pour Bedouin Bur­ger les moyens numé­riques ne per­mettent pas seule­ment de tra­vailler : « On a com­men­cé à pro­duire en plein confi­ne­ment sur fond de grande crise éco­no­mique liba­naise. On était connec­tés avec notre public via les réseaux sociaux, on a beau­coup joué en ligne, à par­tir de notre stu­dio au sous-sol à Achra­fieh (Bey­routh Est) dans le cadre de levées de fond pour les plus démunis. »

Pour Koma­si il a fal­lu faire des efforts : « On est de la vieille école, on dis­tri­buait nos flyers à la sor­tie des concerts, on col­lait nos affiches dans la rue à la “sau­vage”. Pour ce pro­jet on a été obli­gé d’ap­prendre à uti­li­ser les nou­veaux outils numé­riques (Ins­ta­gram, You­Tube où encore Face­book…), car en période de pan­dé­mie, c’est tout ce qu’il nous res­tait pour res­ter en contact avec le public. »

Mais pour Ana Car­la Maza les outils infor­ma­tiques sont aus­si un dan­ger : « Avec l’arrivée du numé­rique et d’internet, il me semble que nous sommes en train de perdre l’essence de la musique, qui pour moi est acous­tique, jouée en direct, à 100% par des être humains et non pas par une machine. Pour ce nou­veau pro­jet, comme pour le pré­cé­dent “La Flor”, c’était impor­tant d’utiliser seule­ment mon vio­lon­celle acous­tique et l’archet. »

Tou­te­fois comme tous les autres elle sait qu’internet est deve­nu indis­pen­sable pour com­mu­ni­quer avec son public : « Sur mon site, nous allons mettre en ligne toutes les par­ti­tions dis­po­nibles du pro­jet pour ceux qui veulent le jouer et on par­ta­ge­ra des vidéos, des pho­tos et des clips à tra­vers les réseaux sociaux. »

Koma­si - Doni Doni

 

Les musi­ciens de Koma­si sont aujourd’­hui convain­cus de l’in­té­rêt de la pro­mo­tion vir­tuelle : « On a la chance de tra­vailler avec deux réa­li­sa­teurs en France et au Bur­ki­na Faso et avec la pho­to­graphe Jes­si­ca Ber­nar­do, ce qui nous per­met, d’a­voir tou­jours du conte­nu à par­ta­ger en ligne. »

Ana Car­la Maza, Bedouin Bur­ger, Cyn­thia Abra­ham et Koma­si sont fins prêts pour lan­cer leurs pro­jets le plus loin pos­sible dans la sphère numé­rique et impa­tients de les par­ta­ger sur scène face à d’authentiques spec­ta­teurs de chair et d’os.

> Ren­dez-vous le 22 sep­tembre à FGO-Bar­ba­ra pour le concert « Born On Line » : la billet­te­rie est ouverte ! 

> En savoir plus sur les ren­contres pro et les concerts ¡ FRANCHEMENT ! : le pro­gramme com­plet des 30 ans de Zone Franche !

 

 

 

benjamin MiNiMuM

benjamin MiNiMuM
©BM

Benjamin MiNiMuM a été le rédacteur en chef de Mondomix, à la fois plateforme internet et magazine papier qui a animé la communauté des musiques du Monde de 1998 à 2014. Il est depuis resté attentif à l’évolution de la vie musicale et des enjeux de la diversité, tout en travaillant sur différents projets journalistiques et artistiques. Il a rejoint l’équipe rédactionnelle de #AuxSons en avril 2020.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.