#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
Bedouin Burger © Bachar Srour / Komasi © Alexandre Eudier / Ana Carla Maza © Dominique Sousse
Bedouin Burger © Bachar Srour / Komasi © Alexandre Eudier / Ana Carla Maza © Dominique Sousse -

¡ FRANCHEMENT ! « Born On Line » le 22 septembre, quatre projets nés en ligne, un rendez-vous sur scène

Ana Carla Maza, Bedouin Burger, Cynthia Abraham et Komasi sont les quatre finalistes de l’appel à projets « Born On Line ». Lancé par Zone Franche, le réseau des musiques du monde qui pilote aussi le média #AuxSons, l’appel à projets « Born On Line » met en avant la richesse des projets nés en temps de confinement. La cinquantaine de candidats a été départagée par un jury de professionnels spécialisés en musiques du monde qui les ont sélectionnés avec soin : Birgit Ellinghaus (Alba Kultur), Séverine Berger (Veev Com), Sabine Châtel (Zamora Production), Brahim El Mazned (Visa For Music), Paul Abela (Institut français), Frédérique Briard (Marianne) et Vladimir Cagnolari (PAM, France Inter).

> Avant de vous donner rendez-vous sur la scène de FGO-Barbara le mercredi 22 septembre pour célébrer ¡ FRANCHEMENT ! les 30 ans de Zone Franche, les musiciens « Born On Line » nous racontent les premiers pas de leurs nouvelles aventures !

Ana Carla Maza - Te Me Fuiste

Cubaine d’origine, violoncelliste surdouée, Ana Carla Maza a de qui tenir, elle est la fille du fameux pianiste Carlo Maza et de la guitariste cubaine Mirza Sierra. Son nouvel album Bahia a bénéficié du temps de recul imposé par le confinement. Elle nous raconte comment il est né : « Pendant la pandémie j’ai pris un temps d’introspection, j’avais besoin d’écrire ce que je ressentais dans ma vie personnelle, mes souvenirs, mes voyages et surtout d’exprimer l’amour d’une manière simple et sincère. Les choses simples sont pour moi les plus belles, celles qui me rendent vraiment heureuse. Il y a d’ailleurs une chanson qui porte ce titre ”Les Choses Simples”. » Son introspection est généreuse : « “Bahia” est un hommage à l’Amérique Latine, il est dédié à ma professeure de piano à Cuba Miriam Valdés, la sœur du pianiste cubain Chucho Valdés et fille du grand Bebo Valdés et à toutes les femmes qui m’ont soutenue dans mon chemin. »

La chanteuse sy rienne Lynn Adib et le producteur libanais Zeid Hamdan ont créé Bedouin Burger pendant cette même période. Zeid nous en explique l’origine : « En plus d’être une chanteuse compositrice extrêmement douée, Lynn est quelqu’un de très chaleureux, quand je l’ai rencontrée j’ai eu envie de la fréquenter quotidiennement, ce projet était surtout un prétexte, on a fini par faire mille choses en plus. »

Bedouin Burger - Ya Man Hawa

 

Le Français Simon Chenet, le Burkinabé Koto Brawa et le Chilien Mauricio Santana sont de vieux routiers comme le raconte Mauricio : « Pendant plusieurs années, nous avons accompagné beaucoup d’artistes. On était dans l’ombre et un jour on a décidé d’unir nos énergies, nos expériences et nos influences pour un projet commun où nous pourrions être au premier plan. » Et un jour leur réunion est devenue évidente : « Le déclic s’est fait très naturellement, on était tous les trois sur scène. Tout semblait facile et évident, on a tout de suite compris que la formule était parfaite. »

L’idée d’Unissons, le nouvel album de la chanteuse flûtiste Cythia Abraham, avait germé avant la crise sanitaire : « Lors d’un voyage en 2018 je suis allée en Afrique du Sud pour participer à “l’Unisa International Jazz Voice Competition“, où j’ai gagné le premier prix. Les jurys ont été extraordinaires et ils m’ont donné confiance pour écrire mes propres compositions. Cela fait longtemps que je chante en solo sur scène, c’est une grande introspection musicale et humaine et j’ai toujours aimé la musique épurée. En tant que chanteuse solo, on est poussée à faire une recherche musicale pour incarner les rôles de chaque instrumentiste : les basses, les accords, la rythmique et la mélodie. J’aime explorer ça. »

Cynthia Abraham - Regarder Danser

Nés ou peaufinés en ligne

Pour créer et communiquer, les outils numériques sont devenus primordiaux pour la plupart des musiciens, contraints à domicile. Mais tous ne partagent pas le même niveau d’expérience. Cynthia Abraham n’a pas été prise au dépourvu : « J’ai toujours été active sur les réseaux sociaux, mais pour dévoiler le projet au grand jour, je me suis attelée à prendre du temps pour mieux les utiliser. Je me suis formée aux outils de communication. Comme on était privé de live, il fallait se renouveler, trouver une façon de faire des concerts en ligne et retrouver de l’humanité dans ce cadre très spécial. Ces outils ont pris une grande part, au début c’était très difficile mais j’ai essayé de jouer le jeu et de rendre ça créatif. »

Comme l’explique Zeid pour Bedouin Burger les moyens numériques ne permettent pas seulement de travailler : « On a commencé à produire en plein confinement sur fond de grande crise économique libanaise. On était connectés avec notre public via les réseaux sociaux, on a beaucoup joué en ligne, à partir de notre studio au sous-sol à Achrafieh (Beyrouth Est) dans le cadre de levées de fond pour les plus démunis. »

Pour Komasi il a fallu faire des efforts : « On est de la vieille école, on distribuait nos flyers à la sortie des concerts, on collait nos affiches dans la rue à la “sauvage”. Pour ce projet on a été obligé d’apprendre à utiliser les nouveaux outils numériques (Instagram, YouTube ou encore Facebook…), car en période de pandémie, c’est tout ce qu’il nous restait pour rester en contact avec le public. »

Mais pour Ana Carla Maza les outils informatiques sont aussi un danger: « Avec l’arrivée du numérique et d’internet, il me semble que nous sommes en train de perdre l’essence de la musique, qui pour moi est acoustique, jouée en direct, à 100% par des êtres humains et non pas par une machine. Pour ce nouveau projet, comme pour le précédent “La Flor”, c’était important d’utiliser seulement mon violoncelle acoustique et l’archet. »

Toutefois comme tous les autres elle sait qu’internet est devenu indispensable pour communiquer avec son public : « Sur mon site, nous allons mettre en ligne toutes les partitions disponibles du projet pour ceux qui veulent le jouer et on partagera des vidéos, des photos et des clips à travers les réseaux sociaux. »

Komasi - Doni Doni

 

Les musiciens de Komasi sont aujourd’hui convaincus de l’intérêt de la promotion virtuelle : « On a la chance de travailler avec deux réalisateurs en France et au Burkina Faso et avec la photographe Jessica Bernardo, ce qui nous permet d’avoir toujours du contenu à partager en ligne. »

Ana Carla Maza, Bedouin Burger, Cynthia Abraham et Komasi sont fins prêts pour lancer leurs projets le plus loin possible dans la sphère numérique et impatients de les partager sur scène face à d’authentiques spectateurs de chair et d’os.

> Rendez-vous le 22 septembre à FGO-Barbara pour le concert « Born On Line » : la billetterie est ouverte ! 

> En savoir plus sur les rencontres pro et les concerts ¡ FRANCHEMENT ! : le programme complet des 30 ans de Zone Franche !

 

 

 

benjamin MiNiMuM

benjamin MiNiMuM
©BM

Benjamin MiNiMuM a été le rédacteur en chef de Mondomix, à la fois plateforme internet et magazine papier qui a animé la communauté des musiques du Monde de 1998 à 2014. Il est depuis resté attentif à l’évolution de la vie musicale et des enjeux de la diversité, tout en travaillant sur différents projets journalistiques et artistiques. Il a rejoint l’équipe rédactionnelle de #AuxSons en avril 2020.

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.