#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
photo prise à Bali, Indonésie, © Artem Beliaikin via Unsplash

Motif impérieux : lutter contre le localisme le plus étriqué et promouvoir la diversité culturelle

Le Réseau des musiques du monde Zone Franche a adres­sé jeu­di 3 juin une lettre ouverte au Pré­sident de la Répu­blique pour l’in­ter­pel­ler sur les dif­fi­cul­tés de cir­cu­la­tion ren­con­trées par les artistes inter­na­tio­naux. Cette situa­tion cloue au sol le sec­teur pour­tant extrê­me­ment dyna­mique des musiques du monde en France. La prin­ci­pale dif­fi­cul­té porte sur l’ac­cès aux visas de court séjour et l’ob­ten­tion néces­saire de déro­ga­tion pour motif impé­rieux (lais­sez-pas­ser) per­met­tant aux pro­fes­sion­nels étran­gers extra-euro­péens de se rendre en France :

 

« Contrai­re­ment à d’autres sec­teurs, notam­ment celui du sport ou de l’é­co­no­mie, les pro­fes­sion­nels artis­tiques ont bien du mal à faire recon­naitre le carac­tère impé­rieux de leur acti­vi­té, pour­tant tota­le­ment légi­time dans la mesure ou leur pres­ta­tion ne peut faci­le­ment être dépla­cée sans dom­mage éco­no­mique et, nous insis­tons aus­si sur ce point, pré­ju­dice cultu­rel. »

Zone Franche constate que la mise en place d’une pro­cé­dure prio­ri­taire de déli­vrance des visas pour les artistes invi­tés à la sai­son Afri­ca 2020, sou­hai­tée par le Pré­sident, montre qu’une prise en compte de l’exception cultu­relle est pos­sible. « Mais, en l’é­tat, ce que d’au­cuns consi­dèrent comme un trai­te­ment de faveur intro­duit une inéga­li­té de trai­te­ment et une cer­taine dis­cri­mi­na­tion à l’en­droit des autres artistes pro­fes­sion­nels étran­gers invi­tés à se pro­duire dans notre pays. »

« Il y a urgence à enfourcher le tigre de la mobilité internationale des artistes. »

Dans une démarche construc­tive, à quelques jours du 9 juin où une nou­velle étape du décon­fi­ne­ment devrait être dévoi­lée, le Réseau des Musiques du Monde fait part de ces demandes pour déblo­quer la mobi­li­té inter­na­tio­nale des artistes :

1. Réta­blir l’ac­cès aux visas de court-séjour pour l’en­semble des artistes étran­gers pro­chai­ne­ment pro­gram­més dans les fes­ti­vals et lieux culturels.

2. Pour anti­ci­per les démarches qui concernent aujourd’­hui de nom­breux pro­fes­sion­nels dans l’ur­gence, de ré-ouvrir au plus tôt les prises de ren­dez-vous au sein des consu­lats et des pres­ta­taires exté­rieurs en charge de cette mis­sion de ser­vice public.

3. A l’heure de la clas­si­fi­ca­tion par pays sur la base d’in­di­ca­teurs sani­taires, n’oublions pas que beau­coup de pays du Sud, notam­ment afri­cains, connaissent des taux d’incidence très faibles. Rien ne jus­ti­fie qu’ils conti­nuent à être déclas­sés. A ce titre il nous sem­ble­rait logique que la plu­part des pays du Sud rejoignent la liste verte des pays ou le virus ne cir­cule pas activement.

4. En ce qui concerne les artistes en pro­ve­nance des pays de la liste orange (ou le virus cir­cule plus acti­ve­ment mais dans des pro­por­tions mai­tri­sées), nous deman­dons une éga­li­té de trai­te­ment entre les pro­fes­sions concer­nant les mesures de quarantaine.

5. Afin de favo­ri­ser un accès équi­table aux visas pour les pro­fes­sion­nels cultu­rels étran­gers, il nous parait impor­tant d’en­tre­voir à par­tir du 9 juin la sup­pres­sion des demandes déro­ga­toires de type “Lais­sez-pas­ser” pour les artistes issus des pays des listes verte et orange.

6. Enfin, et en com­plé­ment, nous atti­rons votre atten­tion sur l’im­por­tance de garan­tir une équi­té de trai­te­ment à l’en­droit des artistes fran­çais ultra­ma­rins et de faci­li­ter leur mobi­li­té et pré­sence dans les fes­ti­vals et ren­dez-vous cultu­rels à venir.

En quelques mots, ces pro­po­si­tions visent à réta­blir un accès plus équi­table et non dis­cri­mi­na­toire des artistes étran­gers à la mobi­li­té en France. For­mi­dables ambas­sa­deurs du dia­logue entre les cultures, ces artistes par­ti­cipent acti­ve­ment à la richesse et diver­si­té de la vie cultu­relle fran­çaise. Il serait dom­mage de s’en pri­ver, par­ti­cu­liè­re­ment en cette période mar­quée par le repli sur soi et la ten­ta­tion au loca­lisme le plus étriqué.

Lire le texte inté­gral sur le site de Zone Franche.

pho­to : © Artem Beliai­kin via Unsplash

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.