#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
© Saber68 via wikimedia commons - Lounès Matoub en 1975

Hommage à Matoub Lounès par Sidi Bémol pour les 40 ans du Printemps Berbère

Le 20 avril der­nier, les kabyles d’Algérie célé­braient les 40 ans du Prin­temps Ber­bère. Ce mou­ve­ment d’opposition popu­laire au gou­ver­ne­ment algé­rien, le pre­mier depuis l’accession à indé­pen­dance en 1962, décou­lait de l’interdiction faite, un mois plus tôt, à l’é­cri­vain Mou­loud Mam­me­ri de don­ner une confé­rence sur la poé­sie ber­bère à l’U­ni­ver­si­té de Tizi-Ouzou.

Le Prin­temps Ber­bère fut vive­ment répri­mé par l’état algé­rien, sourd à la demande de recon­nais­sance d’une culture et d’une langue anté­rieures de plu­sieurs siècles à la pré­sence arabe sur le sol du Magh­reb. Ce com­bat iden­ti­taire se pour­sui­vit des années durant et la langue ama­zigh, pour­tant par­lée par près du quart de la popu­la­tion du pays, ne fut fina­le­ment recon­nue dans la consti­tu­tion algé­rienne comme com­po­sante de l’i­den­ti­té natio­nale qu’en 1996.

La culture ber­bère est riche de poètes et chan­teurs, Matoub Lou­nès le plus res­pec­té d’entre eux fut assas­si­né dans des condi­tions obs­cures le 25 juin 1998. Le 20 avril 2020, Hocine Bou­kel­la, auteur, com­po­si­teur, cari­ca­tu­riste et lea­der du groupe Sidi Bémol a com­mé­mo­ré le prin­temps ber­bère en repre­nant, de façon magis­tral et confi­né seul à la gui­tare, l’emblématique chan­son Ay Izem (Oh Lion) de Matoub Lounès.

 

 

 

© pho­to : Saber68 via Wiki­me­dia com­mons – Lou­nès Matoub en 1975

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.