#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
Angelique Ionatos ©Thomas Dorn

Angélique Ionatos part trop tôt

La chanteuse d’origine grecque à l’univers clair-obscur s’est éteinte mercredi 7 juillet aux Lilas à la frontière de Paris, elle n’avait que 67 ans.

Née à Athènes, la poésie de son pays la marquera à vie. Mi tragique, mi lumineux, son chant n’avait pas d’âge. Elle a connu l’exil dès l’instauration de la dictature militaire en 1967 qui poussa sa famille à s’installer à Liège en Belgique.

Bouleversée par la musique de son compatriote Míkis Theodorákis, Angélique Ionatos scella son destin de chanteuse après l’un de ses concerts. Ce denier lui confiera plus tard l’interprétation d’une de ses œuvres (Mia Thalassa, 1995).

En 1972, en collaboration avec son frère Photis, elle enregistre Résurrection. Un premier album primé par l’Académie Charles Cros qui entérine sa professionnalisation.

Après ses débuts en langue française, elle s’installe à Paris en 1981. La chanteuse s’engage en poésie, interprétant de grands textes de sa patrie d’origine, mais aussi ceux d’Anna de Noailles, Pablo Neruda, Giovanna Marini, Léo Ferré ou de poètes contemporains tel le prix Nobel de littérature, Odysséas Elýtis, qu’elle persuada de la laisser adapter certains de ses plus beaux textes.

En 1992, en duo avec Nena Venetsanou, l’album Sappho de Mytilène lui apporte un nouveau grand prix de l’académie Charles Cros.

Musicalement elle se situait à la jonction des traditions populaires grecques, argentines ou du flamenco et des musiques classiques ou contemporaines.

Pouvant être drôle ou légère, elle était surtout tragédienne et revendiquait l’héritage des lamentations funèbres (thènes) des femmes antiques.

Ces nombreux concerts et albums (Reste la lumière est le dernier qu’elle publia en 2015) ont marqué à vie de nombreux spectateurs et ses partenaires ; Cesar Stroscio, Katerina Fotinaki, Henri Agnel ou Gaspard Claus; ou les nombreux professionnels qui l’ont accompagnée, sont aujourd’hui inconsolables.

Angélique Ionatos chante Sappho

 

Photo © Thomas Dorn

 

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.