#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media

60 ans d’indépendances en musique : Nigeria, Igbo Highlife, Juju Music et Apala

Le 1er octobre 1960, lorsque le premier ministre nigérian Alhaji Abukabar Tafawa Balewa prononce son discours d’indépendance, le pays possède de gros atouts pour réussir son autonomie post gouvernance britannique. Déjà grand exportateur d’huile de palme, d’arachides et de cacao, le Nigéria s’est découvert quatre ans auparavant un important gisement d’un pétrole de grande qualité.

La musique est aussi et déjà une source de rayonnement du pays.

Comme son voisin ghanéen où le style est apparu, le pays possède de populaires orchestres de High Life. Cette musique est héritière des fanfares militaires et du jazz, teintée de traditions multi-ethniques et prisée par la classe moyenne rêvant d’ascension sociale. Dans les années 50, pour contrer le succès dominant de la Juju Music des musiciens d’ethnie Igbo, comme Chief Stephen Osita Osabede, introduisent l’usage de la guitare et créent une mutation connue sous le nom de Igbo Highlife.

Chief Stephen Osita Osabede

 

Principalement jouée par les Yorubas et dominée par l’apport de la guitare électrique, la Juju Music est, comme le High Life, apparue au Nigéria dès les années 2O et s’est popularisée dans les années 50. La Juju Music donne au pays la première star internationale d’origine africaine I.K. Dairo, chanteur compositeur et accordéoniste qui sera décoré en 1963 par la reine Elisabeth d’une MBE (Membre de l’Ordre de l’Empire Britannique), défendra ce genre musical jusqu’à sa mort en 1996 au titre de musicien et d’ethno-musicologue.

I.K. Dairo

 

En 1960, l’un des grands tubes Nigérian est Punctuality Is The Soul Of Business par Haruna Ishola, puissant chanteur de musique Apala. Style crée par la communauté islamo-yoruba, basé sur des chants alternés ou à réponses, soutenus par des percussions (tambours d’appels, cloches, shaker, shekere) et piano à pouce agidigbo. En 1969, Ishola s’associe à I.K. Dairo pour fonder le premier label africain dirigé par des artistes : STAR Records. Il décède en 1983.

Haruna Ishola

 

En 1960, Fela Kuti est étudiant à Londres et fait ses premiers pas musicaux sur le mode High Life. Lors de la décennie suivante, de retour au Nigeria, il inventera l’Afro Beat, musique panafricaine, contestataire et véhicule de sa légende.

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.