#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media

60 ans d’indépendances en musique : Mali, griots et Ensemble National

Après avoir dirigé pendant quelques mois la Fédération du Mali avec le Sénégal, l’ancien Soudan Français acquiert sa totale indépendance le 22 septembre 1960 sous le nom du Mali. A sa tête, Modibo Keita est un descendant historique de Sundiata Keita (1235 – 1255) fondateur de l’Empire Mandingue. En prenant ses distances vis a vis de l’ancien colon français, le nouveau président réaffirme l’identité du pays et valorise les récits et musiques traditionnelles.

Selon la coutume, à chaque sortie officielle Modibo Keita est accompagné d’un djeli (griot) musicien qui chante ses louanges et en retrace les épopées. Djeli aveugle éminemment respecté, Bazoumana Sissoko (1890-1987), natif de la ville de Ségou et surnommé « Le Vieux Lion », met son art et son jeu de luth n’goni au service de la cause nationale. Il compose Pour l’Afrique et pour toi Mali, l’hymne national, sur un texte de Seydou Badian Kouyaté.

 

En 1961, inspiré par Sékou Touré, nouveau chef d’état de la Guinée voisine et grand défenseur des musiciens, Modibo Keita finance l’Ensemble Instrumental National du Mali et favorise la création d’orchestres d’Etat dans chaque région.

Dès sa fondation l’Ensemble Instrumental National du Mali réunit les plus prestigieux chanteurs et chanteuses, instrumentistes (balafons, luths n’goni, harpes kora et autres cordes, flutes et percussions) maliens de l’époque.

Parmi eux, les joueurs de kora Djélimady Sissoko et Sidiki Diabaté, pères respectifs de Ballaké Sissoko et Toumani Diabaté, ont fait connaître en 1970 la délicatesse de leur instrument et la richesse de leurs traditions au monde entier à travers l’album Cordes Anciennes.

Véritable conservatoire de la musique mandingue, l’Ensemble Instrumental National du Mali, qui renouvelle ses membres par concours, est toujours actif.

 

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.