#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media

60 ans d’indépendance en musique : Niger, hymne à la première femme du pays

Après 70 années pas­sées sous tuto­rat fran­çais, dont 38 en tant que colo­nie, le Niger accède à l’indépendance le 3 août 1960. C’est le pre­mier ministre et futur pré­sident Hama­ni Dio­ri qui la pro­clame. La jour­née est l’occasion de défi­lés, de courses de che­vaux et de dro­ma­daires. Des mul­tiples musi­ciens qui se sont pro­duits lors de la céré­mo­nie offi­cielle, seule sub­siste aujourd’hui la trace de Gue­ro Zarto.

Gue­ro Zar­to – Dio­ri Hama­ni Mijin Aïssa

 

Ori­gi­naire de Mara­di, 3ème pro­vince du Niger et capi­tale éco­no­mique, Gue­ro Zar­to est un chan­teur très popu­laire atta­ché à la cour de sa région. Pour l’occasion il crée un hymne à la gloire d’Hamani Dio­ri Dio­ri Hama­ni Mijin Aïs­sa, « Dio­ri Hama­ni, le mari de Aïs­sa ». Aïs­sa Dio­ri, l’épouse du pré­sident et chef du par­ti unique était très aimée des Nigé­riens, elle s’investit auprès de son mari en faveur des popu­la­tions rurales, pour la sco­la­ri­sa­tion des enfants nomades ou à la tête de l’U­nion des femmes du Niger. Mais le 15 avril 1974, elle périt sous les balles lors du coup d’état mili­taire qui des­ti­tua son époux. Hama­ni Dio­ri fut empri­son­né puis gar­dé en rési­dence sur­veillée jusqu’en 1987, date à laquelle il s’exile au Maroc où il rési­da jusqu’à la fin de sa vie en 1989.

Mer­ci à la sono­thèque de RFI pour cet enre­gis­tre­ment rare retrou­vé par Maha­mane Laoua­li GARBA, direc­teur du Centre de for­ma­tion et de pro­mo­tion musi­cale Taya de Niamey.

pho­to : Aïs­sa Dio­ri, le 8 octobre 1968 – © Eric Koch (ANEFO)

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.