Au Burkina Faso, le conteur KPG réinvente l’art du conte sur les réseaux sociaux.

Depuis son domi­cile où il était confi­né, le conteur bur­ki­na­bè Kien­te­ga Ping­dé­wende Gérard, alias KPG, a offert à son public un spec­tacle quo­ti­dien en direct sur Face­book pen­dant près de deux mois, mêlant art ora­toire et musique tra­di­tion­nelle.

Ce ren­dez-vous pour oublier les sou­cis, a fait la part belle au rêve et à l’imagination. Comme l’indique KPG à la BBC News Afrique, un des objec­tifs était de « pro­fi­ter de (…) ces moments de conte pour voya­ger dans l’imaginaire et oublier les pro­blèmes que nous vivons aujourd’hui ». KPG a ain­si choi­si de ne pas racon­ter d’histoire en lien avec l’ac­tua­li­té, même s’il ne man­quait pas de se laver les mains pour rap­pe­ler les gestes bar­rières contre le coro­na­vi­rus avant d’entrer dans le décor amé­na­gé dans son jar­din. Les inter­nautes ont par­ti­ci­pé acti­ve­ment à ces ren­contres en pro­po­sant une fin à l’histoire ou en lui trou­vant une morale.

La tra­di­tion ances­trale de l’art ora­toire trouve avec les réseaux sociaux une nou­velle expres­sion, mal­gré des condi­tions tech­niques par­fois dif­fi­ciles : un témoi­gnage fort sur la rési­lience de l’art face aux crises qui secouent nos socié­tés.

KPG, le conte du 3 avril 2020 :

Ate­lier de la forge du 3 Avril­Kai­to VoumLes galettes.

Pos­ted by KPG Conteur Pro­fes­sion­nel on Fri­day, 3 April 2020

 

 

Voir tous les spec­tacles sur sa page Face­book

 

© Cré­dit pho­to : KPG

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche: V
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.