Nuru Kane - MAYAM

Nuru Kane – Nouvel album MAYAM

 |
NURU KANE
TCHEKCHOUKA/ L’AUTRE DISTRIBUTION - Sortie le 22/05/2020
Décou­vert en 2005 avec Sigil, confir­mé trois ans plus tard avec  Num­ber One Bus, le talent de Nuru Kane repose sur une syn­thèse ori­gi­nale entre les nom­breuses musiques qui com­posent son ADN, nomade en l’âme, tout à la fois d’ici et de là-bas. Sept ans après son der­nier disque, Exile, le revoi­là, tel qu’en lui-même, mais avec une nou­velle iden­ti­té sonore : s’il s’inscrit tou­jours dans le sillon de la pen­sée des Baye­fall, confré­rie sou­fie de son Séné­gal natal, il se conver­tit cette fois à l’énergie des sono­ri­tés urbaines, mêlant dans un même élan le M’balax, le Reg­gae, le Gna­wa, le Gos­pel, aux pro­gram­ma­tions syn­thé­tiques et autres effu­sions élec­triques. Voi­là pour­quoi il a choi­si comme titre de ce nou­vel opus Mayam, « res­sources » en wolof. Plus qu’un nom, mieux qu’un son, cela sonne comme une note d’intention, cela donne comme une direc­tion. « L’Afrique est riche de tout. Qu’elles soient natu­relles, cultu­relles ou spi­ri­tuelles, le conti­nent afri­cain dis­pose de res­sources ines­ti­mables et convoi­tées de toutes parts. » Ce constat est la source d’inspiration pour Nuru Kane qui, fidèle à l’amitié qui l’unit au guitariste/compositeur Thier­ry Four­nel et aux prin­cipes phi­lo­so­phiques le gui­dant depuis petit, entend bien le tra­duire en un mes­sage d’es­poir en direc­tion de la jeu­nesse afri­caine. Sans jamais oublier d’y ajou­ter une bonne dose d’énergie pro­pice à nous mener sur la piste de transe.
Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche: V
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.