#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
27 July 2020
-
By Totó la Momposina
#46
Playlist de Totó la Momposina
#46

1. Panchito Riset - Cita A Las Seis 

J’aime cette chanson qui parle de jeunes qui tombent amoureux. Et il y avait un garçon que j’aimais et qui me faisait la sérénade. Et bien que je n’ai pas vieilli avec lui, j’aime bien ce thème.”

2. Remmy Ongala - Karola

J’aime la saveur de l’Afrique car elle est liée à celle des Caraïbes colombiennes. C’est bon pour danser, pour les fêtes que nous vivons, nous les groupes ethniques qui avons de la musique africaine dans le sang.”

3. Banda Santa Lucia de Arache - Porro El Binde 

J’aime cet air emblématique de la côte Caraïbes, car il est très joli et transmet un sentiment d’appartenance. Il rappelle les sentiments des fêtes patronales et des fêtes populaires…”

4. Alberto Beltrán - Todo Me Gusta De Ti

Cette chanson, qui fait partie de notre développement culturel me rappelle les fêtes d’autrefois. Tous les latino-américains ont quelque chose en commun : on aime faire la fête ensemble et on apprécie les sérénades.”

5. Lucho Bermudez - Fiesta De Negritos

C’est une musique heureuse, en évolution, parce que M. Lucho Bermudez a été le premier à transposer la musique ancienne dans la musique de danses, celles que l’on faisait à la maison comme dans les rues.”

6. Pacho Galán - Ay Cosita Linda

C’est une merecumbé à danser. Cette proposition musicale était utilisée dans les danses de salon et le maestro Pacho Galán l’a amené en Europe.”

7. Pacho Rada - El Caballo Liberal

Il y a des gens qui chantent pour le plaisir de la musique bien faite et pour parler de la vie quotidienne, à travers la musique. L’accordéon est une musique de rue et de travailleurs.”

8. Yungchen Lhamo - Happiness Is…

Yungchen est une femme très généreuse et très saine dans ses émotions, et elle le transmet par sa musique.”

9. Pedro Salcedo y Su Orquesta (canta Wilson Choperena) - La Pollera Colorá

Ce morceau est une tentative créée par ceux qui travaillèrent pour intégrer la cumbia dans les cercles de danse. C’est un thème qui a été bien accueilli par les gens.”

10. Yma Sumac - El Condor Pasa

Sur notre continent nous sommes marqués par ce thème emblématique et le Condor figure sur le blason colombien.”

Totó la Momposina

© photo : D.R.

Née en 1940, Sonia Bazanta Vides doit son nom d’artiste au petit coin de terre de ses ancêtres, l’ile de Mompos située sur le Rio Grande Magdalena, dans le nord de la Colombie.

Descendante d’une dynastie de cinq générations de musiciens, les métissages afro colombiens étaient dans son berceau. Depuis l’enfance, Totó la Momposina chante et danse la cumbia, le bullerenge, la chalupa, le garabato et le mapale issus de la côte caraïbe, mais elle s’est aussi initiée au son cubain, à la guaracha, la rumba ou le bolero-son. Son répertoire, qui fait le trait d’union entre les rythmes des esclaves africains, ceux des indigènes et l’apport des espagnols, décline une identité populaire riche et fière.

A la tête de son premier groupe en 1968, elle a sillonné les fêtes et mariages de Colombie, puis a commencé à visiter le monde. En 1982 elle accompagne Gabriel Garcia Marquez pour la remise de son prix Nobel de littérature. Pendant 4 ans elle vit à Paris où elle enregistre son premier album. Au début des années 90 sa participation aux festivals WOMAD et son album La Candela Viva produit par Real World Records lui apportent une reconnaissance internationale.

En 2006 le WOMEX lui attribue un prix pour l’ensemble de sa carrière et en 2013 les Latin Grammy Award lui offre une récompense équivalente.

Toujours active, Totó la Momposina est restée une cantadora, une chanteuse traditionnelle des village, mais le sien aujourd’hui est global.

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.