À la mi-Jan­vier, au Nord de Nouak­chott (Mau­ri­ta­nie), des courses de che­vaux et de cha­meaux, des chants fol­ko­riques et des expo­si­tions d’artisanats ont prit place pen­dant 10 jours, dans une volon­té de sou­li­gner le rôle de la culture dans le ren­for­ce­ment des rela­tions inter­na­tio­nales et dans le rap­pro­che­ment des peuples dans le cadre de la 10e édi­tion du fes­ti­val des Nomades.
L’orga­ni­sa­teur du fes­ti­val, à décla­ré que l’évènement a pour but de faire connaitre la culture des nomades trans­hu­mants mau­ri­ta­niens qui ont vécu sur cette terre pen­dant les siècles pas­sés.
Le ministre mau­ri­ta­nien de la Culture, de l’Artisanat et des Rela­tions avec le Par­le­ment s’est quant à lui appe­san­ti sur la rela­tion intime liant la vie nomade et les valeurs che­va­le­resques.
Ce fes­ti­val offre une oppor­tu­ni­té réelle de faire connaître les valeurs exem­plaires de la socié­té nomade, en rap­pe­lant le rôle fon­da­men­tal que joue la culture dans la pro­mo­tion du sec­teur tou­ris­tique.