10 juillet 2020
-
Par M’Toro Chamou
#44
Playlist de M’Toro Chamou
#44

« Voi­ci ma play­list vous pré­sen­tant les artistes que j’af­fec­tionne et mes décou­vertes récentes ori­gi­naires d’Outre-mer

Une play­list à écou­ter jus­qu’à la fin pour y décou­vrir la tra­di­tion et la moder­ni­té de nos musiques.

Notre par­ti­cu­la­ri­té, c’est notre envie de moder­ni­té tout en gar­dant fiè­re­ment nos tra­di­tions. C’est ce qui fait la richesse de notre musique. »

1. M’Toro Cha­mou – Mwen­gé

J’ai choi­si d’in­té­grer ce titre dans ma play­list pour vous pré­sen­ter le der­nier clip que je viens de sor­tir.

Mwen­gé” signi­fie “la lumière”. C’est une chan­son d’es­poir pour la jeu­nesse Maho­raise, qui les invite à se rac­cro­cher à leurs racines, afin de construire une meilleure socié­té dans le contexte géo­po­li­tique ten­du que connaît Mayotte et l’en­vi­ron­ne­ment géo­gra­phique qui l’en­toure…

Ce clip à été tour­né en Tan­za­nie (Zan­zi­bar) ber­ceau des ori­gines du peu­ple­ment de Mayotte.

2. Delgres - Mo Jodi

Cette musique me parle vrai­ment, j’a­dore ce mélange de blues creole ! Mais aus­si, c’est un titre reven­di­ca­tif ! Et dans sa voix je res­sens une com­plainte qui m’est fami­lière.

3. Baco – Sada

Je ne pou­vais faire ma play­list sans mon Baco. C’est un grand frère, j’ai beau­coup tra­vaillé et appris avec lui et pour moi c’est un véri­table hon­neur de vous pré­sen­ter ce grand artiste avec ce titre tein­té de rock et de musique tra­di­tion­nelle maho­raise issu de son nou­vel album à venir “Rocking my roots”.

4. Votia – Oh Lélé 

C’est ma der­rière décou­verte de la scène maloya réunion­naise, jus­qu’i­ci je ne connais­sais que son père, le grand Gra­moun lélé et ses frères, j’ai décou­vert Marie Claude Lam­bert-Phi­léas (lea­der du groupe) sur scène à l’IOM­MA en 2019  et ce fut un choc !

Ce titre “Oh lélé” est juste énorme !

5. L‑HADSalam

L‑HAD fait par­ti des ces jeunes musi­ciens qui innovent la musique maho­raise en res­sus­ci­tant un art ora­toire qui se nomme “Utende” dis­pa­ru dans les année 90, avec un tra­vail de recherche des mots. Il me rap­pelle Saul Williams, artiste poète de la scène spo­ken word amé­ri­caine.

6. Mou­na­war – Tsit­so dala 

Je le connais depuis ses débuts et j’ai tou­jours sui­vi son tra­vail. C’est un artiste talen­tueux, nova­teur, et impré­vi­sible artis­ti­que­ment !

7. Eliasse – Duwa

C’est un frère avec qui j’ai col­la­bo­ré sur l’al­bum col­lec­tif Tsen­ga 2. J’aime beau­coup sa façon de com­po­ser, c’est un très bon gui­ta­riste avec une belle éner­gie sur scène, lui aus­si influen­cé blues. J’ai choi­si le titre Duwa, tiré de son der­nier album Ama­ni Way sor­ti récem­ment. Ce titre signi­fie prière, une prière pour que les Comores sortent de l’im­passe dans laquelle ils se trouvent.

8. Chris­tine Salem – Camé­lia 

Elle fait par­tie des artistes qui débu­tait à peu près en même temps que moi au niveau pro­fes­sion­nel et c’est avec ce titre que je l’ai décou­vert, je me suis dit “C’est fou comme une musique, des paroles, peuvent te faire aimer un quar­tier que tu ne connais même pas ! (Les Camé­lias à Saint-Denis à La Réunion d’où Chris­tine Salem est ori­gi­naire) C’est une artiste à la voix sin­gu­lière et réel­le­ment habi­tée par le Maloya.

9. Maya Kama­ty – Diam­par

Digne héri­tière du talent de ses parents, père grand chan­teur réunion­nais et mère conteuse recon­nue de l’île, c’est dans cet uni­vers qu’elle a gran­di. Mais atten­tion, il ne faut pas s’y méprendre, c’est loin d’être sim­ple­ment la fille de, elle pos­sède un uni­vers unique et bien à elle, réso­lu­ment moderne qu’elle fait évo­luer au fil du temps. Ce titre est issu de son der­nier album Pan­diyé, un album où elle allie la tra­di­tion du maloya avec de l’élec­tro-pop, trip-hop.

Diam­par est le nom d’un fugi­tif maron, cette chan­son parle de l’es­cla­vage moderne et de la lutte pour une langue et une culture. Un com­bat que je par­tage.

Men­tion spé­ciale pour la ver­sion live 2.0 de ce titre en écoute sur You­Tube. Quelle éner­gie, quelle rage ! j’a­dore !

10. Dow­de­lin – Ele­phants roses

Dow­de­lin est un groupe vrai­ment nova­teur, une musiques afro futu­riste antillaise que j’ai décou­verte il y a peu et que j’ap­pré­cie beau­coup !

M’Toro Chamou

Crédit photo : Eric Lafargue

Ori­gi­naire de Mayotte, île vol­ca­nique située dans l’océan Indien, au large du Mozam­bique dans l’ar­chi­pel Comores. MToro Cha­mou, mélange les vibra­tions trans­cen­dantes des rythmes tra­di­tion­nels de son île, tel que le M’Godro, le Shi­go­ma ou encore le Shen­gué avec des sono­ri­tés occi­den­tales blues-rock. Ain­si ‚au fil des années, MToro Cha­mou s’est for­gé un style unique et per­son­nel bap­ti­sé Afro M’Godro Blues Rock.

Dans un contexte géo­po­li­tique que l’on pour­rait qua­li­fié de ten­du, c’est sa façon de créer de nou­velles vibra­tions et d’exhorter les gens à se réunir au lieu de se déchi­rer par la poli­tique.

MToro Cha­mou c’est aus­si une voix intense et habi­tée ain­si qu’un jeu de gui­tare qui ne vous lais­se­ront pas indif­fé­rent.

Sika Mila, son der­nier album paru en 2019 et dont le nom veut dire, en maho­rais, « Sai­sie ta culture », est une ode pas­sion­née à ce pays qui l’a vu naître et qu’il a, même lorsque lui se trou­vait ailleurs, tou­jours chan­té.

Plus d’in­fo

Der­nier album : “Sika Mila” Label : Le Cri de l’O­céan Indien

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.