#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
16 juin 2022
-
Par Mdou Moctar
#143
Playlist de Mdou Moctar
#143

« Avec Mdou Moctar, on est très souvent en tournée. En général, nos tournées ne durent pas moins d’un mois, donc nous passons beaucoup de temps ensemble dans le van. La musique est le meilleur moyen qu’on ait trouvé pour se relaxer et pour sortir de l’intensité de la tournée, même juste l’espace de quelques heures. Voici dix des morceaux que j’ai écoutés récemment durant notre tournée avec Mdou Moctar. Les morceaux vont du punk à la musique Touareg du Niger, en passant par des musiques classiques contemporaines ou des musiques de film. Bonne écoute ! » Mikey Coltun, le bassiste de Mdou Moctar

1. Black Semen - Uranium Club

2. Dysnomia - Dawn of Midi

3. Sultanat Star De Lair - Soyeya 

4. Omar Khorshid - Rakset El Fadaa

5. Ennio Morricone - Matto, caldo, soldi, morto girotondo

6. Pauline Oliveros - Cows, Cows, Cows !

7. Sonny Sharrock - Ask The Ages 1991

8. Les Filles de Illighadad - Tende

9. Takamba In Niger - Live

10. Rosali - Bones 

Mdou Moctar

Mdou Moctar - © Jamie Kelter Davis
Mdou Moctar - © Jamie Kelter Davis

L'auteur compositeur et guitariste prodigieux Mdou Moctar refaçonne avec audace la musique contemporaine du Sahara en l'alliant à la musique "rock". Le nouvel album Afrique Victime mêle les pyrotechnies d'Eddie Van Halen à des collectages de terrain, des percussions électroniques, des méditations poétiques autour de l'amour, la religion, les droits des femmes, les inégalités et l'exploitation de l'Afrique de l'Ouest aux mains des puissances coloniales, le tout sur un son à fond la caisse. M'dou Moctar vient d'Agadez, un village désertique du Niger rural. Inspiré par des vidéos youtube sur la technique aux six cordes d'Eddie Van Halen, et par des mélodies traditionnelles Touareg, il apprend à maîtriser la guitare qu'il a construit de ses mains, et crée son propre style enflammé. Son charisme naturel lui vaut de raconter son histoire d'artiste émergent dans le premier film en langue Touareg : un remake de Purple Rain intitulé Akounak Tedalat Taha Tazoughai (ce qui signifie "Pluie, la couleur bleue avec un peu de rouge dedans") qu'il écrit, produit et dans lequel il joue. Le bruit court en l'Afrique de l'Ouest, à travers les cartes mémoire de téléphone mobile, une forme populaire et locale de distribution musicale.

Il crée dans la foulée plusieurs albums avec le label indépendant Sahel Sounds, qu'il défend lors de tournées mondiales "do-it-yourself", dont l'emblématique Ilana: The Creator, album qui lui vaut un accueil international extatique.

Afrique Victime est le résultat des efforts conjoints de Mdou Moctar et des membres du groupe éponyme. Le plus crucial collaborateur de Mdou est Ahmoudou Madassane, son guitariste rythmique depuis 2008 - leur deux guitares se combinent en alchimistes. En tant qu'auteur, compositeur et producteur, Ahmoudou est un ambassadeur musical pour les Touaregs du Niger, donnant de la force aux jeunes musiciens grâce à des opportunités d'enregistrement ou de l'aide aux visas. Madassane a aidé à la création du premier et révolutionnaire groupe féminin de guitarre Touareg, Les Filles De Illighadad, sensation internationale depuis leur premier album en 2019.

Le plus jeune membre du groupe est le batteur prodige Souleymane Ibrahim, également membre du groupe nigerien Sultanat Star De L'air, et Etran De L'air, le groupe de mariage qui tourne depuis le plus longtemps à Agadez. La performance de Souleymane dans cet album place la barre férocement haut pour les batteurs de rock.

Le producteur et bassiste Mikey Coltun vole 20 heures depuis Brooklyn, New-York, puis roule 28 heures dans un bus jusqu'à Agadez pour pouvoir répéter et enregistrer avec le groupe. Sans soutien d'un label important ni d'un manager, durant les trois dernières années Mikey a joué plus de cinq-cent concerts sur les trois continents en tant que bassiste de Mdou Moctar, mais aussi en tant que road manager, producteur, ingénieur du son et ami. Coltun a enregistré et produit Afrique Victime pendant les voyages du groupe en 2019 - dans des studios, des appartements, des chambres d'hotel, des backstages, et des enregistrements de terrain au Niger.

Cette pratique de l'enregistrement en tournée produit un nouveau son, et si Ilana était un album au son de la fin 60's, début 70's à la ZZ Top ou Black Sabath, Afrique Victime est plutôt la rencontre entre Van Halen, Black Flag et Black Uhuru, mi 70's ou début 80's. La férocité de la guitare électrique de Moctar rencontre les boucles rythmiques hypnotiques, sur des chansons incandescentes bien qu'endeuillées.

Selon Mdou : "Alors que le public a appris a connaître Mdou Moctar comme un groupe de rock, nous voulions incorporer à cet album une autre facette du groupe jouée à la guitare acoustique, afin de proposer un voyage sonic." Sur les titres Habibti et Layla, il rend hommage à l'un de ses héros Abdallah Ag Oumbadagou, le musicien nigérien légendaire et révolutionnaire politique. “Abdallah était un contemporain de Tinariwen et il a aidé à faire émerger le son de la guitare Touareg mêlé aux boîtes à rythmes et aux sons électroniques."

"De la prison au prix Nobel / Ils ont cédé à Mandela / L'Afrique est victime de tant de crimes / Si l'on reste silencieux, ça sera notre fin / Pourquoi cela se paroduit-il ?" demande Mdou sur le titre Afrique Victime. "Je veux que le monde sache que nous faisons de la musique pour promouvoir la paix dans le monde et pour que nous soyons tous au même niveau dans la lutte contre le racisme", poursuit-il : "Toutes les couleurs de peau et tous les genres sont égaux. Les femmes, les hommes, les enfants, tous souffrent dans le désert du fait de la colonisation de la France. Il y a un manque élémentaire d'hôpitaux, d'eau potable et d'écoles."

Les besoins des populations d'Agadez sont une importante motivation pour l'artiste Moctar, et encourager la jeunesse de sa région à travers la musique lui tient particulièrement à coeur: "Je sais ce que c'est d'être à leur place", dit-il : "de ne pas avoir le soutien de sa famille, ou l'argent pour acheter les guitares et les cordes, c'est vraiment difficile. J'ai beaucoup de soutien de la part de la jeune génération, car je les aide beaucoup. Quand je rentre de tournée, je leur offre le matériel que j'ai acheté à l'étranger pour qu'ils puissent former leurs propres groupes."

Coltun ajoute : "A Agadez, la musique des mariages Touareg, c'est exactement le meilleur de la scène punk occidentale auto-gérée. C'est fort, énergique et puissant. Il y a cet état d'esprit où tout le monde s'entre-aide. Les Touaregs sont une communauté soudée. Si tu es Touareg, tu fais partie de la famille."

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.