#AuxSons est un webmedia collaboratif, militant et solidaire
23 novembre 2021
-
Par Ahamada Smis
#119
Playlist de Ahamada Smis
#119

Hip-Hop, Soul, saveurs essen­tielles de l’O­cean Indien et héros de la conscience musi­cale noire Aha­ma­da Smis, le plus como­rien des Soul­men de la pla­nète Mar­seille, nous offre dans sa play­list #Aux­Sons un aper­çu brillant de ses influences éclectiques.

 

1. Zaï­na­ba Ahmed – Nga­ni­hu­lé­lo

« Zaï­na­ba Ahmed est l’une grandes voix des musiques tra­di­tion­nelles des Comores. “Ngani­hu­lé­lo” est une ber­ceuse, où une mère chante à son enfant “Mon enfant je t’é­lève pour qu’à ton tour tu  puisses m’é­le­ver un jour…” Je me suis ins­pi­ré de cette chan­son pour réa­li­ser le titre du même nom extrait de mon album “Afro­soul” (Colombe Records 2018) dans laquelle je parle de la trans­mis­sion entre les géné­ra­tions. »

 

2. Bi Kidude – Mho­go Wa Djang’ Ombé

« Une immense étoile de la musique twa­rab de Zan­zi­bar, ins­pi­rée d’une autre grande diva de la musique zan­zi­ba­rite Siti Bin­ti San­di qui a notam­ment écrit et chan­té les plus grands clas­sique de Zan­zi­bar comme “Alaï­ti”. “Mho­go Wa Djang ‘Ombé” est une chan­son com­po­sée par une autre icône de Zan­zi­bar Issa Mato­na qui est entre autre le père du mul­ti-ins­tru­men­tiste Moha­med Issa Mato­na qui a héri­té de ce patri­moine musi­cal et m’a accom­pa­gné pen­dant plus de trois ans dans mon trio Ori­gines. »

 

3. Saîf El Watoine – Siki­tri­ko 

« Ceux et celles qui ont pu écou­té le titre “Pousse Pousse” extrait de mon album “Afro­soul” peuvent recon­naître le sample extrait de cette chan­son. C’est un groupe de twa­rab issu de l’île d’An­jouan dans l’ar­chi­pel des Comores. “Siki­tri­ko” est une chan­son rem­plie d’é­mo­tion et de nos­tal­gie qui m’emporte très loin. »

 

4. Dead Price – School

« L’al­bum “Let’s Fet Free” est l’un de mes albums hip-hop de réfé­rence, que ce soit au niveau des flow, du mixage, de l’ou­ver­ture musi­cale, et de l’u­ti­li­sa­tion des choeurs. J’ai écris beau­coup de textes en écou­tant cet album en boucle. Et le titre “School” me parle énor­mé­ment. Nous avons mixé cer­tains de mes albums en se ser­vant de cet album comme base de référence. »

 

5. Meryl – Béni

« Cette rap­peuse d’o­ri­gine antillaise, issue de la nou­velle scène hip-hop dan­ce­hall, reg­gae, rag­ga, m’a tou­ché à la pre­mière écoute de ce titre. Depuis la sor­tie du clip, elle a ren­con­tré le suc­cès ! Elle le mérite bien ! »

 

6. Sade – No Ordi­na­ry Love

« Extrait du “Love De Luxe” de Sade que j’ai écou­té en boucle, je ne sau­rais dire com­bien de fois.  Cet album a par­fois tour­né chez moi non stop du matin jus­qu’au bout de la nuit, par­fois même jus­qu’au petit matin. Quand on aime on ne compte pas. Je suis un grand fan de Sade depuis tou­jours (ça remonte à l’é­cole pri­maire je crois). »

 

7. The Roots feat Eri­kah Badu - You Got Me 

« Un titre envou­tant ryth­mi­que­ment, au niveau du flow du rap et du chant, un bijou. J’ai dû ache­ter le vinyle à deux reprises quand j’ai­mais jouer le DJ Smis pour mes amis. »

 

8. Bob Mar­ley – Natu­ral Mystic

« J’ai connu Bob Mar­ley dans mon enfance aux Comores. J’ai été mar­qué par sa mort. Ce jour-là dans mon vil­lage, dans toutes les mai­sons qui pos­sé­daient un tourne-disque, sa musique réson­nait pour lui rendre hom­mage. J’ai connu la chan­son “Natu­ral Mys­tic” dans une période où je navi­guais entre hip-hop par­ty, sound­sy­tem et les soi­rées roots. Je me retrou­vais aisé­ment dans la mys­tique natu­relle de Bob Marley. »

 

9. Lucky Dube – Slave

« Lucky Dube est pour moi le Bob Mar­ley afri­cain. Un artiste enga­gé qui nous a mal­heu­reu­se­ment, lui aus­si, quit­té trop jeune. J’ai eu la chance de voir ce chan­teur sud-afri­cain en tour­née à Mar­seille et d’écouter ce titre en live. Un moment de com­mu­nion dans mes souvenirs ! »

 

10. Sou­bi et Boi­na Rizi­ki – Kab­wa Za Kopwa

« Les deux icônes des musiques tra­di­tion­nelles des Comores. Ces deux natifs de l’île de Mohe­li ont été les pre­miers à mettre en avant les ins­tru­ments tra­di­tion­nels de l’ar­chi­pel des Comores à savoir le dzen­zé (petite harpe arti­sa­nal) et le gabous­si (petit luth arti­sa­nal d’o­ri­gine yémé­nite) avec les­quels je com­pose mes chan­sons aujourd’­hui. Je les ai sou­vent écou­té sur disque avant d’a­voir la chance de col­la­bo­rer avec Sou­bi sur mon album “Ori­gines”, enre­gis­tré dans l’o­céan Indien et sor­ti en 2013. Sou­bi a fait par­ti du trio Ori­gines que nous for­mions avec le mul­ti-ins­tru­men­tiste zan­zi­ba­rien Moha­med Issa Mato­na. Nous aimions chan­ter ensemble “Kab­wa Za Kop­wa” sur scène. »

Ahamada Smis

Ahamada Studio En L'air Cr Pauline Garraud
Ahamada Studio En L'air Cr Pauline Garraud

Né dans la culture hip-hop, dès le début des années 90, Aha­ma­da Smis se l’est appro­prié en y ajou­tant le fruit de sa quête vers ses racines como­riennes et africaines.

Après des aven­tures col­lec­tives et en se for­mant au métier d’ingénieur du son, le sla­meur crée son propre label, Colombe Records en 2002. Single et Ep pré­cèdent son pre­mier album Etre en 2010 qui reflète ses amours pour le jazz, la soul, le blues et le hip hop et les bat­te­ments de son cœur africain.

En 2011, suite à une série de rési­dence dans l’Océan Indien Ori­gine voit le jour en 2013. Ce cock­tail de poé­sie urbaine et d’afro-ngoma acous­tique est la pierre angu­laire de son par­cours. Il le pré­sente en France et aux Comores entou­ré de com­pa­triotes et décroche un coup de cœur Charles Cros.

En 2016, Afro­soul renoue avec son pas­sé hip-hop. Prises de posi­tions poli­tiques et poé­sie urbaine sont por­tées par des samples char­gés de la puis­sance des musiques de l’Océan Indien.

Avec Air, Aha­ma­da devient plei­ne­ment chan­teur Il réunit des rythmes de ses racines, tisse de cha­toyantes mélo­dies de des vers méti­cu­leux char­gés de mes­sages apai­sants ou de constats sans conces­sion. Il chante et joue au luth gabous­si et à la harpe dzen­zé en com­pa­gnie d’orfèvres : Her­vé Samb (gui­tare), Mfou­gou­lie Ibra­him (per­cus­sions) Reg­gie Washing­ton (basse) et Ulrich Edo­rh (bat­te­rie et mix). Air est un témoi­gnage convain­cant de l’irrésistible évo­lu­tion d’Ahamada Smis.

Veuillez choisir comment vous souhaitez avoir des nouvelles du webmédia #AuxSons par Zone Franche:
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.