#AuxSons is a collaborative, militant and solidary web media
17 December 2020
-
By Gilles Fruchaux (Buda Musique)
#71
Playlist de Gilles Fruchaux (Buda Musique)
#71

Gilles Fruchaux est un sage généreux, un gourmet et un curieux de musiques enracinées tout autour de la planète ou qui se frictionnent les unes aux autres. Depuis 1987 son label Buda Musique a aussi bien fait découvrir au monde la fabuleuse collection Ethiopiques sur l’âge d’or de l’Ethio Jazz d’Addis Abeba, que les créations contemporaines de musiciens des régions de France, ou le résultat de collectages réalisés par des oreilles savantes dans les coins les plus reculés des 5 continents. Il nous livre ici la playlist éclectique de dix morceaux de choix, puisés dans son catalogue qui additionne plus de 500 références.

 

1. Mulatu Astatqé - Yègellé Tezeta (Album Ethiopiques 4)

« Démarrer cette playlist avec Mulatu était incontournable. Ce disque est l’un des plus grands succès du label, depuis que Jim Jarmusch en a inclus des extraits dans son film Broken Flowers. Ca a été un fameux coup de pouce pour aider à diffuser l’ensemble de la collection Ethiopiques. Ce morceau est très souvent utilisé en synchronisation télé et cinéma. C’est devenu un classique.»

 

2. Yom & Wang - Li Rings (Album Green Apocalypse)

« Ce disque réunit deux artistes que j’aime beaucoup. Je connais Yom (clarinettiste klezmer) depuis qu’il est tout petit, il l’est beaucoup moins maintenant, mais comme Buda existe depuis 33 ans je l’ai un peu accompagné, nous avons fait beaucoup de disques ensemble. C’est lui qui m’a présenté Wang Li (musicien chinois spécialiste de guimbardes) qui est un personnage hors du commun. Ils partagent une vraie connivence spirituelle, virile et ludique. Sur scène c’est puissant. »



3. Donaïs Forestal - Apollon est monté sur la lune (Album Royal Bonbon)

« C’est un morceau de collectage, l’album est la bande originale d’un film du regretté Charles Najman qui est une adaptation de La Tragédie du Roi Christophe d‘Aimé Césaire avec des musiciens haïtiens. Buda est un label au spectre géographique très large et ça me permet de représenter cette région avec un titre désopilant. »

 

4. La Banda Municipale De Santiago De Cuba - Les Passantes (Album La Banda Municipale De Santiago De Cuba vol.2)

« J’adore les fanfares. Grâce à Cyrius Martinez et Emmanuelle Honorin j’ai fait deux disques avec celle de Santiago de Cuba et j’aime beaucoup leur interprétation de cette musique de Brassens. »

 

5. Lo Còr De La Plana - Canalha (Album Marcha !)

« J’ai une relation privilégiée avec Manu Théron (chef de ce chœur marseillais). Ils ne sont pas très prolixes, mais il y aura tôt ou tard un autre album du Còr, (Marcha ! leur troisième album date de 2012 ndlr) le temps n’est pas le même au sud de la Loire. D’autant que Manu a d’autres projets, dans lesquels je m’implique comme Polifonic System avec Ange B. que l’on a sorti en 2019 et nous avons un autre disque en préparation avec des chanteuses occitanes : La Madalena. »

 

6. Khusugtun Arvan - Khoyor Jil (Album Jangar)

« C’est un groupe moderniste mongol que j’aime beaucoup. Il figurait déjà dans une anthologie de chant diphonique que j’ai publié avec Johanni Curtet (ethnomusicologue) qui est mon interlocuteur pour cette région du monde. Ce disque est un peu ma coqueluche du moment, il est assez varié, acoustique et contient des effets de polyphonies diphoniques rarement entendus. Il apparaît dans les meilleurs albums de l’année 2020 du magazine anglais “Songlines”. »

 

7. Ion Albesteanu - Sous L’abricotier En Fleurs (Album Les Faubourgs d’Antan)

« Sur ce morceau c’est Constantin Băran qui chante, il est aussi guitariste et j’adore la voix de ce Lăutari (musicien traditionnel roumain). J’ai fait ce disque avec une musicologue roumaine  très intéressante Speranţa Rădulescu. »

 

8. Mah Damba - Dondori (Album Hakili Kélé)

« C’est le troisième disque que je produis avec cette chanteuse djelimousso (griotte) malienne. Pour le premier, son mari Mamaye Kouyaté (joueur de n’goni) était encore vivant. Pour le second on avait travaillé avec le contrebassiste Jean-Jacques Avenel. Sur celui-ci, il y a quelques tentatives réussies d’ouverture du répertoire traditionnel avec la présence de l’accordéoniste Antoine Girard. Sur certains titres il y Guimba, le fils de Mah Demba qui est aussi le guitariste de Salif Keita. Je trouve cet album très réussi. »

 

9. Denis Cuniot - Papir Iz Dokh Vays (Album Confidential Klezmer)

« Avec Yom, Denis Cuniot fait partie du cercle le plus rapproché de mes amis musiciens. Tous les disques auxquels Denis a participé sont sortis sur Buda Musique, il est un peu plus jeune que moi mais on se connaît depuis la naissance du label. J’aime beaucoup cet album pour lequel Yom a participé en tant que conseiller. J’adore ce type de répertoire chez Denis, à la fois klezmer et romantique. »

 

10. Mahmoud Ahmed - Erè Mèla Mèla (Album Ethiopiques 7)

« Ici on boucle la boucle entamée avec Mulatu. Erè Mèla Mèla c’est le premier morceau de musique éthiopienne que Francis Falcetto a écouté. Il l’a poussé à aller à Addis Abeba pour remonter la filière de l’Ethio Jazz. Il a sorti ce disque chez Crammed (influent label belge) mais ils ne voulaient pas s’engager sur une série sur l’Ethiopie et c’est moi qui ai plongé quelques années après. Aujourd’hui la collection les Ethiopiques comprend 30 volumes et il y en a encore 2 ou 3 en préparation. Peu de labels auront été aussi loin dans le suivi d’un travail. J’ai aussi fait 1O volumes sur les musiques de Sibérie avec le musicologue Henri Lecomte qui n’ont pas marché aussi bien, mais ça existe et on n’est pas à l’abri du succès. »

 

Gilles Fruchaux (Buda Musique)

Gilles Fruchaux (Buda Musique)
© Philippe Krum

Créé à Paris en 1987, Buda Musique est le label de référence pour les musiques traditionnelles du monde entier, de Bali à la Guyane en passant… partout ! Son catalogue de plus de 500 disques réunit collectages ethnomusicologiques, mais aussi rééditions et production d’albums contemporains, toujours reliés à une histoire locale et une tradition musicale.

Co-fondateur de Buda, Gilles Fruchaux s’est d’abord occupé du côté technique et administratif du label, avant d’en prendre rapidement la direction artistique. Il aime passionnément les musiques du monde, et décide d’y dévouer son label. Dès le début, Gilles Fruchaux fait confiance à son goût et aux aventuriers du son qui, au bout du monde ou au fond de la Bretagne, enregistrent des musiques traditionnelles.

Tout en gardant son cap éditorial exigeant, Buda connait au fil des années quelques beaux succès commerciaux. Gilles Fruchaux publie en vinyle le premier album de Cesaria Evora, grâce à José da Silva, avant que la chanteuse ne devienne une star. Puis il produit le premier album de l’Ensemble National des percussions de Guinée, pile au moment où le djembé devient l’instrument préféré des jeunes. Et peu après, il produit le premier disque de capoeira, alors que cet art martial déferle sur la France. Il travaille aussi avec Ray Lema. Et puis, au milieu des années 1990, Gilles Fruchaux lance avec Francis Falceto la série « Ethiopiques ». Le quatrième volume est repéré par Jim Jarmusch, qui utilise trois morceaux de Mulatu Astatqé dans son film Broken Flowers en 2005. Le succès est énorme. À ce jour, Buda aura vendu 250 000 exemplaires des disques de la série « Ethiopiques » (30 volumes), tête de pont d’une production toujours vouée à la découverte, l’archivage et la valorisation de musiques traditionnelles peu connues.

Ainsi, Buda a documenté le monde en musique, et traversé toutes les tempêtes d’une industrie du disque en mutation permanente depuis plus de 30 ans. Depuis sa création, Buda a commercialisé environ un million d’albums. Peu de labels dans le monde peuvent revendiquer un catalogue de plus de 500 références aussi riche, pointu et complet dans le domaine des musiques traditionnelles et affiliées, avec des collections consacrées à l’Ethiopie, à Zanzibar, à la Sibérie et bien d’autres. Une des derniers projets de la collection « Musiques du monde » est consacré à la communauté des Bushinengé (les descendants d’esclaves marrons de Guyane), et Buda est le seul label au monde à proposer des enregistrements de cette musique.

Pour la partie plus moderne de son répertoire, Buda Musique présente tout ou partie de la discographie d’artistes tels que:  Yom, Waed Bouhassoun, Wang Li, Denis Cuniot, Erik Aliana, Lo Cor de la Plana,17 Hippies, Yann-Fanch Kemener,  Josef Josef, Melingo, BKO Quintet, BCUC, Sahra Halgan… A paraître : Balkan Taksim, Speed Caravan…

 

(biographie rédigée par Stéphane Deschamps)

Please choose how you want to receive news from our online media platform #AuxSons by Zone Franche
You can use the unsubscribe link included in the newsletter at any time. Learn more about managing your data and your rights.